Nous suivre Info chimie

Les plastiques européens sous pression

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le marché mondial des plastiques est promis à un bel avenir. En 2013, la production a atteint 299 millions de tonnes, en progression de 4 % sur un an, d'après le dernier rapport de PlasticsEurope. Certes, l'effondrement de 2009 n'a pas encore permis à la production de renouer avec son taux moyen de croissance annuelle de 8,9 % depuis 1950. Mais entre 1990 et 2013, la production de thermoplastiques a triplé dans le monde. Avec parfois des progressions « fulgurantes ». Celle de polypropylène a quadruplé en 23 ans pour atteindre 56,5 Mt, celle de polyéthylène téréphtalate (18 Mt) a été multipliée par 10, celle du polycarbonate (3,7 Mt) par 7 ! Et les perspectives sont radieuses car, tous thermoplastiques confondus, la croissance est entrevue à un total de 20 % d'ici 2018 !

Oui mais voilà, la cadence ne sera pas la même par zone géographique. Et pour l'Europe, l'avenir n'est pas très clément. Les grands pays producteurs ont tous fortement chuté en 2009 avant des rebonds nets en 2010 puis des rechutes avec la crise des dettes souveraines. La production européenne souffre aussi de la demande des marchés de la construction et de l'automobile, toujours en difficulté. La France a comparativement moins chuté, mais aussi moins repris. Ces trois dernières années, la production oscille entre croissance et décroissance légères grâce à une plus forte orientation vers les matières plastiques de spécialité que ses voisins. Avec 4,47 Mt en 2013, la production a ainsi fléchi de 0,8 %, après un regain de 1,4 % en 2012. Cette année, PlasticsEurope prédit une embellie de 2,5 %.

 

« La pression de l'international est grandissante »

 

Dans les grandes lignes, le constat et les perspectives en Europe ne sont toutefois pas encore sombres. Sauf que la pression de l'international est grandissante. La part des matières plastiques importées et consommées en Europe est ainsi passée de 12 % à 16,2 % entre 2005 et 2013. Et par région, les pressions divergent. L'Asie continue de s'imposer. Elle compte aujourd'hui pour 45 % de la production mondiale. La Chine se rapproche à elle seule des 25 % tandis que l'Europe est passée de 24 % en 2009 à 20 % aujourd'hui. Le Moyen-Orient ne cesse de se muscler et abreuve toujours plus les marchés internationaux car, à l'inverse de l'Asie, il ne bénéficie pas d'une demande locale gigantesque. Quant aux États-Unis, la révolution des gaz de schiste a changé la donne. PlasticsEurope indique que si tous les projets d'extension identifiés étaient menés à terme, les capacités d'éthylène sur le sol américain augmenteraient de 20 % d'ici 2017. L'effet des gaz de schiste se fait d'ailleurs déjà sentir. Le pourcentage de polymères exportés des États-Unis a atteint 22 % en 2012, contre 12 % en 2008, et pourrait s'élever à 33 % en 2015 ! Les courbes américaines et européennes du prix de l'éthylène se sont aussi disjointes dès 2008, et atteignaient en 2012 des niveaux moyens, respectifs, de 500 $ la tonne contre 1 200 $/t. Un gouffre.

Comme si ça ne suffisait pas, le cadre réglementaire européen continue de se durcir alors qu'il est « déjà bien plus contraignant que dans le reste du monde », note Michel Loubry, directeur général de PlasticsEurope. Cette perte de compétitivité récurrente de l'Europe conduira à une nécessaire restructuration. D'ici quatre à six ans, 4 Mt/an de capacités de matières plastiques, essentiellement des commodités, pourraient disparaître. L'exposition serait « plutôt moindre en France », tempère Michel Loubry. Le pays a déjà connu quelques restructurations et disposerait d'un outil industriel moins « dispersé » qu'en Espagne et en Italie. L'Europe du Nord et ses vastes capacités sur une onéreuse base naphta devraient aussi souffrir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Plus d'articles