Nous suivre Info chimie

Les projets européens se multiplient

J.B.

Sujets relatifs :

,

LES PROGRAMMES CLÉS

- Biocore : 23 partenaires européens et 1 partenaire indien sous l'égide de l'Inra ; budget de 20,3 M€ en partie financé par le 7e programme-cadre de l'Union Européenne.

- EuroBioRef : 28 partenaires dans 14 pays, coordonné par le CNRS ; budget de 37 M€, dont 23 millions accordés par le 7e programme-cadre sur quatre ans.

- Supra-Bio : 17 partenaires de 8 pays, coordonné par l'Université d'Oxford ; budget de 19,1 M€ dont 12,5 financés par le 7e programme-cadre sur quatre ans.

- Star-Colibri : 12 partenaires dans 6 pays coordonnés par la confédération européenne des industries du bois (CEI-Bois) ; budget de 2,4 M€ dont 2 millions provenant de la Commission.

- Aquafuels : 13 partenaires ; budget de 869 000 euros pour 18 mois dont 747 000 euros accordés par le 7e programme-cadre.

Les projets européens se multiplient

La bioraffinerie de Roquette à Lestrem.

© © Roquette

En France, comme en Europe, les initiatives se multiplient, faisant la part belle aux biocarburants de deuxième génération ou à base d'algues.

A l'instar de l'accélération du développement des biocarburants aux États-Unis et du financement de plusieurs consortiums (notamment le National Alliance for Advanced Biofuels and Bioproducts - NAABB -, et le National Advanced Bio fuels Consortium -NABC - en janvier dernier), l'Europe multiplie également les projets. Dans le cadre de l'initiative « marchés porteurs pour l'Europe » (ou lead market initiatives), la Commission européenne a lancé, début mars, un programme de recherche de près de 80 millions d'euros dans le domaine du bioraffinage. La Commission finance ce programme à hauteur de 52 M€ sur quatre ans. Ses 81 partenaires, issus d'universités, d'instituts de recherche et des milieux industriels de 20 pays, y investiront 28 M€ supplémentaires. Deux axes sont développés : la conversion de la biomasse en combustibles organiques et le craquage des composantes de la biomasse pour la production de substances chimiques et de matériaux.

Deux programmes ont débuté début mars. Le premier est le programme Biocore (pour BIO CO m modity REfinery). Il vise à mettre au point une bioraffinerie lignocellulosique, qui permettrait de produire des carburants et des produits chimiques à partir de résidus agricoles et de résidus forestiers. Les partenaires français sont l'In stitut National de la Recherche Agronomique (INRA), INRA Transfert, la Compagnie Industrielle de la Matière Végétale (CIMV), Arkema, Syral, et Solagro Association.

De son côté, le projet EuroBioRef vise à améliorer les procédés de bioraffinage. En France, le CNRS, Arkema, Metabolic Ex plorer, Alma Consulting Group, et Novance sont partenaires de ce projet. Le programme Star-Colibri de coordination et de fertilisation croisée entre les différents domaines de recherches concernés par le concept de Bioraffinerie a, quant à lui, été lancé en novembre dernier avec le soutien du pôle IAR. Un 4e projet, Supra-Bio, dédié à la production de biens du rables issus du traitement de la biomasse, est en cours de lancement.

Dans le domaine particulier de la production de biocarburants à partir d'algues, l'association European Algae Biomass Association (EABA) a lancé en janvier un consortium dénommé AquaFuels et visant à démontrer la faisabilité commerciale du procédé. Deux acteurs français sont présents dans le consortium : Diester Industrie et Roquette.


%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La Chine mise sur le bioéthanol

La Chine mise sur le bioéthanol

Les autorités chinoises ont décidé de renforcer à grande échelle l'utilisation de bioéthanol dans le pays, d'ici à 2020. Selon l'agence Xinhua, c'est l'objectif fixé par[…]

18/09/2017 | PanoramaBiocarburants
Cepsa reprend un site espagnol d'Abengoa

Cepsa reprend un site espagnol d'Abengoa

Verrous économiques pour les biojet fuels

Verrous économiques pour les biojet fuels

L'UE vise le développement de solutions plus avancées

L'UE vise le développement de solutions plus avancées

Plus d'articles