Nous suivre Info chimie

Les racines et la chimie

Sylvie Latieule, rédactrice en chef

Sujets relatifs :

,
Les racines et la chimie

En ce début d'année 2013, le groupe Solvay, fraichement réorganisé, démarre les célébrations de son 150e anniversaire. Solvay et Cie est née officiellement en 1863 en Belgique, dans la région de Charleroi, à l'initiative de deux frères, Ernest et Alfred. L'objectif de la société était d'industrialiser un nouveau procédé de production de carbonate de soude mis au point par Ernest. Procédé destiné à concurrencer le fameux procédé Leblanc, considéré comme énergivore, coûteux et polluant. A l'époque, le carbonate de soude était une matière première recherchée par les industries verrière, textile, chimique, papetière et savonnière en plein essor. 150 ans après, Solvay est toujours un producteur de carbonate de soude. Sept générations se sont succédé et la famille Solvay détient toujours 30 % du capital, réparti entre quelque 2 000 héritiers. En 2013, Solvay ne sera pas le seul groupe à souffler tant de bougies.

1863 est aussi l'année de naissance de l'Allemand Bayer qui a également programmé de nombreuses festivités. La société tire son origine de la rencontre d'un businessman, Friedrich Bayer, avec un spécialiste de la teinture. Avec l'essor du textile, des besoins en produits chimiques se faisaient de plus en plus pressants. A la même époque, les frères Solvay et Friedrich Bayer auraient pu croiser Carl Von Linde. Inventeur d'un procédé de réfrigération, puis d'un procédé de distillation de l'air, il a donné naissance au groupe gazier Linde, officiellement en 1879. Ou encore les frères Givaudan, Léon et Xavier, qui ont créé leur groupe en 1895 à Zürich.

Mais à l'époque, tous les fondateurs ne donnaient pas systématiquement leur nom à leur entreprise. En témoigne l'ex-Degussa (aujourd'hui Evonik) dont le nom vient de l'acronyme Deutsche Gold- und Silber-Scheide-Anstalt. Même histoire pour le numéro un mondial de la chimie, BASF (148 ans), dont les quatre lettres signifient Badische Anilin-& Soda-Fabrik.

Les temps ont changé puisqu'aujourd'hui on nomme ou renomme les sociétés avec l'aide de cabinets de naming. Ils inventent des marques en prenant moult précautions. Car un nom doit être évalué sur le plan de sa prononciation, de sa signification et de ses évocations aux quatre coins de la planète. En 2004, ce sont deux grands chimistes de spécialités, Arkema et Lanxess, qui ont dû faire appel au naming pour se créer une nouvelle identité, après avoir été mis de côté par leurs maison-mères Total et Bayer. Lanxess connaît ses racines et pourrait légitimement s'inviter dans les festivités de son ex-maison-mère Bayer. Arkema a une histoire plus complexe, marquée par plusieurs réorganisations d'envergure, dont la fusion dans les années 80 d'Ato Chimie, Chloé Chimie et PCUK. Son site de Chauny est toutefois bicentenaire, la construction de l'usine de Pierre-Bénite remonte à 1902 et plusieurs autres sites ont vu le jour pendant la première guerre mondiale.

Cette année, deux groupes d'envergure mondiale vont donc fêter leur 150e anniversaire tout en se félicitant de la continuité de leur histoire qui leur a permis de conserver le nom de leur fondateur. C'est une première. Jusqu'ici, l'industrie chimique ne nous avait pas habitués à nous retourner sur le passé, préférant communiquer sur ses innovations qui irriguent toutes les industries. En mettant l'accent sur ses racines, l'industrie chimique devrait augmenter son capital confiance. Point trop n'en faut pour ne pas brouiller une image, durement gagnée, d'industrie tournée vers le futur.


« Cette année, deux groupes d'envergure mondiale vont fêter leurs 150 ans »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

On ne compte plus les acteurs de la chimie qui accélèrent leur développement dans le domaine de la santé. Dans cette édition, un premier exemple nous est donné par l’Américain Celanese. Le[…]

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

Plus d'articles