Nous suivre Info chimie

[Édito] : Les US en régime turbulent

Sylvie Latieule
[Édito] : Les US en régime turbulent

© Pixabay

Les nouvelles en provenance des États-Unis ne sont pas bonnes. Selon certains observateurs, le pays serait au bord de la guerre civile pour des raisons de fractures démographiques. Le débat entre les deux candidats à la présidence, Trump et Biden, a été qualifié de pitoyable alors que se joue le destin de la première démocratie mondiale, pour les quatre prochaines années. De surcroît, le pays est malade avec déjà plus de 200 000 décès attribués au Covid-19. Et comme si cela ne suffisait pas, il est en proie à des évènements météorologiques hors normes, que d’aucuns pourraient attribuer au dérèglement climatique. Chaleur et sécheresse extrêmes sont à l’origine de feux en Californie. Pas un, mais deux ouragans successifs – Laura puis Sally – se sont abattus sur la région de golfe du Mexique qui abrite une grande partie de la pétrochimie américaine.

Dans ce contexte, où en est l’industrie chimique américaine ? Peut-elle être au mieux de sa forme, alors que même le géant Dow toussote ? À peine sorti de son projet de fusion/scission avec DuPont qui devait optimiser les portefeuilles, le groupe chimique doit en effet réduire ses coûts de main-d’œuvre d’environ 6 % – donc tailler dans ses effectifs – et rationaliser certains actifs de fabrication – donc fermer des sites. Son objectif étant d’économiser 300 millions de dollars d’Ebitda d’ici la fin 2021. En conséquence, sa branche Industrial Intermediates & Infrastructure devra fermer certaines usines d’amines et de solvants aux États-Unis et en Europe, ainsi que certaines petites usines de fabrication de polyuréthanes en aval. La branche Performance Materials & Coatings fermera des petits sites de fabrication de revêtements, et rationalisera des actifs en amont en Europe, aux États-Unis et au Canada, ajustant l’offre dans le siloxane et le silicium, en fonction des besoins régionaux. Entre 500 et 600 millions de dollars seront provisionnés pour financer ces restructurations. Pour rappel, Dow opère trois sites en France à Lauterbourg et Erstein en Alsace, et à Villers-Saint-Paul dans l’Oise. Trois unités de petite taille qui travaillent dans le secteur des revêtements, et dont la description pourrait correspondre au casting. Heureusement, la porte-parole du groupe nous rassure : « Pour Dow en France, l’impact potentiel des mesures annoncées au niveau global sera limité et aucune fermeture de site n’est envisagée ».

Outre les difficultés de Dow, la situation de la chimie américaine n’est cependant pas si catastrophique. L’American Chemistry Council, qui fédère les industriels de la chimie aux États-Unis, a annoncé, fin septembre, une baisse annuelle de la production de - 4,3 %. Seulement - 4,3 % ; car cette chimie américaine fait finalement mieux que la chimie européenne qui a reculé de plus de 7 % et sans doute que la France, dont on attend les chiffres prochainement. L’organisation américaine ajoute, en outre, que sa situation est en voie d’amélioration tirée par la construction et l’automobile. Son « baromètre de l’activité chimique » (CAB) était encore orienté à la hausse de 1,6 % en septembre après une hausse de 2,7 % en août.

La chimie américaine, qui est un des fleurons industriels du pays avec un chiffre d’affaires global de 565 milliards de dollars, reste donc une valeur sûre pour le PIB. Rien à voir avec la chimie, mais les États-Unis sont aussi la patrie des Gafam, maîtres de la data et de l’algorithmie, l’eldorado du XXIe siècle. En conséquence, l’Oncle Sam est peut-être pris dans des turbulences, mais il n’a pas forcément dit son dernier mot.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pétrochimie : Arlanxeo cède ses oléfines à Mitsubishi

Pétrochimie : Arlanxeo cède ses oléfines à Mitsubishi

La filiale de Saudi Aramco, Arlanxeo, a officialisé la vente de son activité Oléfines au conglomérat japonais Mitsubishi.  La transaction, dont les détails financiers restent confidentiels, devrait[…]

19/10/2020 | MitsubishiPétrochimie
Gaz industriels : Air Liquide construit une ASU en Pologne

Gaz industriels : Air Liquide construit une ASU en Pologne

Chevron avance dans la commercialisation de polyéthylène recyclé

Chevron avance dans la commercialisation de polyéthylène recyclé

Résultats : BASF résiste au 3e trimestre

Résultats : BASF résiste au 3e trimestre

Plus d'articles