Nous suivre Info chimie

Les usines redémarrent au compte-gouttes

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Pas avant deux mois, au minimum. C'est le constat de Mitsubishi Chemical concernant le redémarrage de ses deux vapocraqueurs d'une capacité totale de 828 000 tonnes par an sur la plateforme japonaise de Kashima. Quinze jours après le séisme et le tsunami dévastateurs qui ont ravagé l'est de l'archipel, l'industrie chimique et pétrochimique japonaise souffre encore, comme une grande partie de l'outil industriel du pays, des conséquences de la catastrophe. Outre les dégâts sur les actifs purement industriels, les dégâts qu'ont subi les infrastructures routières, portuaires et ferroviaires, ainsi que les pénuries de courant en raison des opérations de sauvetage sur la centrale nucléaire de Fukushima, continuent de pénaliser les industriels au Japon. A l'instar des vapocraqueurs de Mitsubishi Chemical, de nombreux autres acteurs de la chimie n'ont pas encore pu redémarrer certaines unités. A Kashima, Shin-Etsu voyait toujours son usine de polychlorure de vinyle (PVC de 550 000 t/an) à l'arrêt, selon Chemical Week. Sur la plateforme de Chiba, la plus touchée avec celle de Kashima, le groupe Maruzen n'avait toujours pu relancer ses productions de benzène (200 000 t/an). A Chiba, Idemitsu Kosan non plus n'a pu redémarrer ses unités de benzène (327 000 t/an). En revanche, sur la plateforme de Kawasaki, JX Nippon Oil et Energy envisageait de reprendre sa production de benzène et de relancer son vapocraqueur (460 000 t/an) en fin de semaine dernière, selon ICIS. De rares vapocraqueurs ont d'ailleurs pu reprendre leurs activités ces derniers jours, comme celui de Mitsui (617 000 t/an) à Chiba. Dans le cadre de sa coentreprise avec DuPont, Mitsui a également pu relancer ses productions de polyéthylène basse densité et basse densité linéaire à Chiba.

Au total, en milieu de semaine dernière, ICIS estimait selon des sources industrielles que 25 % des capacités de polyoléfines au Japon étaient encore à l'arrêt. Les exportations d'oléfines en mars étaient par ailleurs annulées en aval des vapocraqueurs arrêtés. Ce qui devrait probablement contraindre le Japon à importer rapidement du polyéthylène ou du polypropylène, notamment, en ce début d'année.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles