Nous suivre Info chimie

Linde de plus en plus favorable à un rapprochement avec Praxair

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Linde de plus en plus favorable à un rapprochement avec Praxair

Unité de séparation des gaz de l’air de Linde à Leuna (Allemagne).

Le géant allemand des gaz industriels reprend les discussions avec son concurrent américain Praxair pour une éventuelle fusion. Laquelle pourrait déboucher sur la création d'un nouveau leader mondial du secteur, malgré de très probables concessions à faire pour les deux acteurs. Avec la reprise des négociations, le p-dg de Linde a par contre démissionné et a été remplacé.

Le 30 novembre, le géant allemand des gaz industriels indiquait qu'il étudiait la proposition de Praxair de retourner à la table des négociations pour une éventuelle fusion (CPH n°783). Le 7 décembre, Linde précisait que son conseil de surveillance avait, à l'unanimité, donné le feu vert au comité exécutif pour reprendre les discussions avec Praxair. En septembre, une première ronde de négociations avait pourtant échoué, notamment sur des problèmes de gouvernance. Cet épisode avait conduit à la démission du directeur financier de Linde, et Wolfgang Büchele, le p-dg du groupe allemand avait alors indiqué qu'il ne prolongerait pas son mandat au-delà de son terme, en avril 2017 (CPH n°773). Cette fois, alors que les discussions reprennent, Wolfgang Büchele a quitté ses fonctions le jour même de l'annonce, en accord avec le conseil de surveillance de Linde. Il a été remplacé dès le lendemain, le 8 décembre, par Aldo Belloni, qui a passé 34 ans au sein du groupe et a notamment officié au sein du comité exécutif entre 2000 et 2014. « Personne d'autre ne sait aussi bien qu'Aldo Belloni à quel point la taille et la compétitivité sont cruciales pour le succès à long terme de notre industrie », a souligné Wolfgang Reitzle, président du conseil de surveillance de Linde.
 

Ce revirement du groupe et le changement de direction laissent à penser que l'éventualité d'une fusion avec Praxair devient plus concrète. Ce qui déboucherait sur la création d'un nouveau géant des gaz industriels, supplantant le tout récent numéro 1 mondial Air Liquide depuis son acquisition d'Airgas (CPH n°767).

 

Désapprobation de certaines autorités de concurrence


 

Toutefois, les embûches pourraient être complexes pour Linde et Praxair. Si Air Liquide et Airgas bénéficiaient d'une présence complémentaire notamment sur les marchés nord-américain et européen, Linde et Praxair seraient déjà beaucoup plus en concurrence. Regroupés, ils formeraient un mastodonte pesant plus de 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires et feraient très certainement face à la désapprobation de certaines autorités de concurrence. Selon Chemical Week, sur la base d'échange avec des analystes, il pourrait leur être demandé de céder pour environ 4,8 Mrd $ de chiffre d'affaires, soit un peu plus de 15 % de leurs ventes. Pour Linde, il s'agirait de céder 2 Mrds $ de ventes en Amérique du Nord et de 960 M$ en Amérique du Sud, contre 1,5 Mrd $ en Europe de l'Ouest et 244 M$ en Chine pour Praxair.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pertes historiques pour Wacker

Pertes historiques pour Wacker

Le chimiste allemand traverse une mauvaise passe. Wacker a publié ses résultats pour l’année 2019, où l’on apprend que la compagnie a enregistré la plus grosse perte de son histoire. Si le chiffre[…]

29/01/2020 | SpécialitésRésultats
Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Nouryon va utiliser de l’IA pour améliorer la fiabilité de ses installations

Nouryon va utiliser de l’IA pour améliorer la fiabilité de ses installations

Plus d'articles