Nous suivre Info chimie

Linde et Praxair, futur leader mondial des gaz industriels

Linde et Praxair, futur leader mondial des gaz industriels

© Linde

A peine un mois après avoir renoué le dialogue (CPH n°783), Linde et Praxair ont annoncé ce 20 décembre 2016 leur projet de fusionner.

L’accord signé, non-contraignant pour le moment, prévoit une fusion entre égaux pour la création d’un groupe qui porterait le nom de Linde. Un géant des gaz industriels qui pèserait un chiffre d’affaires d’environ 30 milliards de dollars (28 Mrds €) selon les chiffres pro-forma 2015, hors cessions d’actifs, et une capitalisation boursière de plus de 65 Mrds $. Linde et Praxair souhaitent mener ce projet le plus vite possible et aboutir à un accord définitif dans les tous prochains mois. Deux conditions préalables sont posées. D’une part, les actionnaires de Praxair seront appelés à voter et à l’approuver à une majorité simple. D’autre part, la holding qui viendrait héberger les deux groupes devrait obtenir un minimum de 75% des actions de Linde.

 

Incorporer rapidement les indices S&P 500 et Dax

Les détails financiers du projet n’ont pas été dévoilés. Les actionnaires actuels de Linde recevraient 1,54 action de la holding pour chaque action détenue. Ceux de Praxair recevraient une action pour un titre détenu. La holding sera ainsi répartie à parts égales entre les deux groupes. Le futur Linde serait coté à la Bourse de New-York (Etats-Unis) et à celle de Francfort (Allemagne), avec l’ambition de rapidement incorporer les indices S&P 500, outre-Atlantique, et Dax, outre-Rhin. Le siège social serait implanté dans « un état neutre de l’Espace économique européen », précise Linde. Le p-dg serait basé à Danbury, dans le Connecticut (Etats-Unis), siège mondial de l’actuel Praxair. L’autre grande partie des fonctions corporate serait implantée à Munich (Allemagne), siège actuel du groupe allemand.

Le futur Linde serait géré par un seul comité directeur, composé à parts égales entre des exécutifs de Linde et de Praxair. Wolfgang Reitzle, actuel président du conseil de surveillance de Linde, serait nommé président. Steve Angel, président et p-dg de Praxair, deviendrait p-dg et membre du comité directeur.

 

Des synergies annuelles de près de 1 Mrd $

Ce projet de fusion doit permettre d’aboutir à un nouveau géant mondial au portefeuille plus diversifié et à la présence géographique plus étendue. Il se positionnerait avec une bonne longueur d’avance sur le leader mondial, le Français Air Liquide et ses ventes annuelles d’environ 20 Mrds € (CPH n°767). Praxair (26 000 salariés dans le monde pour un chiffre d’affaires 2015 de 11 Mrds $) et Linde (65 000 collaborateurs et des ventes de 18 Mrds € en 2015) comptent par ailleurs dégager ensemble des synergies annuelles de près de 1 Mrd $.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

Avec cette acquisition, Ineos réunit à nouveau les principaux actifs pétrochimiques que BP possédait dans les années 2000.   L’énergéticien BP va vendre ses activités mondiales[…]

01/07/2020 | BPPétrochimie
[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

 Celanese sécurise l'approvisionnement de son usine d'acide acétique à Nanjing

Celanese sécurise l'approvisionnement de son usine d'acide acétique à Nanjing

Adiponitrile : Début de la construction de l’usine d’Invista à Shanghai

Adiponitrile : Début de la construction de l’usine d’Invista à Shanghai

Plus d'articles