Nous suivre Info chimie

Linde veut restructurer en France

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le géant allemand des gaz industriels envisage un vaste plan de restructuration en France. C’est ce qu’il a annoncé au cours d’un comité central d’entreprise le 16 mai dernier, a révélé la FCE-CFDT. La direction de Linde en France ne nous a ni confirmé, ni commenté les informations. Selon la FCE-CFDT, le projet porte sur la suppression de 140 emplois, sur un effectif en France de l’ordre de 750 salariés soit environ 20 %, et de la fermeture ou de la vente de six des douze sites de production dans l’Hexagone. Toutes les fonctions et tous les sites seraient concernés par ce plan de restructuration. Les six sites sur la sellette seraient ceux de Noyal-sur-
Vilaine près de Rennes (Ille-et-Vilaine), de Velaine-en-Haye près de Nancy (Meurthe-et-Moselle), de Sète (Hérault), de Berre (Bouches-du-Rhône), de Bassens (Gironde) et de Baou-Roux (Alpes-Maritimes).
Ce projet a été très mal accueilli par les syndicats et les salariés. Une grève a été déclenchée sur les douze sites dès le vendredi. La FCE-CFDT s’insurge d’une restructuration qui « n’a aucun sens », notamment dans un contexte de bons résultats engendrés par Linde ces dernières années et notamment en 2016 (CPH n°793). Le syndicat s’inquiète des conséquences du projet, notamment « les impacts d’ordre sanitaire, avec des difficultés potentielles d’approvisionnement de gaz médical pour certains établissements de santé », et fustige ce qui semble lié au projet de fusion avec l’Américain Praxair (CPH n°793). « Les salariés de Linde ne doivent pas être les victimes du projet de fusion en cours », assène la FCE-CFDT, qui demande le retrait du projet de restructuration.
Mouvement de grève
Le mouvement de grève a été suspendu le 24 mai après des engagements pris par la direction de Linde France. De source syndicale, la direction réfléchirait à suspendre les fermetures du site rennais et de la moitié du site de Berre. « Ce qui représenterait plus de 70 emplois qui ne seraient plus concernés par le plan de restructuration », commente Xavier Barrier, délégué syndical central de la filiale France. La direction aurait aussi promis de réévaluer le projet et de le rediscuter, et quelques créations de postes, qui n’étaient pas prévues initialement, seraient à l’étude. Le retour à la table des négociations serait prévu pour début juin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

MEG/PE : ExxonMobil et Sabic achèvent la construction d’unités à Corpus Christi

MEG/PE : ExxonMobil et Sabic achèvent la construction d’unités à Corpus Christi

L’Américain ExxonMobil et le Saoudien Sabic ont annoncé que leur coentreprise Gulf Coast Growth Ventures située près de Corpus Christi, au Texas, avait achevé la construction d’une unité de[…]

27/07/2021 | ExxonMobilPétrochimie
Air Liquide accélère son déploiement dans l’hydrogène en Corée du Sud

Air Liquide accélère son déploiement dans l’hydrogène en Corée du Sud

Polypropylène : Lukoil construit une nouvelle unité en Russie

Polypropylène : Lukoil construit une nouvelle unité en Russie

Gaz industriels : Air Liquide va construire la plus grande ASU au monde pour la sidérurgie

Gaz industriels : Air Liquide va construire la plus grande ASU au monde pour la sidérurgie

Plus d'articles