Nous suivre Info chimie

Livraisons d'engrais en baisse de 4,3 % en France

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Les prévisions étaient inquiétantes mais le bilan n'est pas si dramatique. C'est ce qui ressort du bilan dressé par l'Union des industries de la fertilisation (Unifa) pour la campagne 2016-2017. « L'atterrissage de campagne s'avère moins lourd qu'annoncé », précise d'ailleurs l'Unifa. 11,1 millions de tonnes d'engrais et d'amendements minéraux basiques ont été livrées sur cette période. Ce qui représente une contraction de 4,3 % par rapport à l'an dernier et les 11,6 Mt livrées (CPH n°778). « Les volumes demeurent stables au regard des trois dernières campagnes », juge toutefois Florence Nys, déléguée générale de l'Unifa. Derrière ce bilan global, les situations diffèrent grandement selon les segments. Les engrais minéraux affichent 8,9 Mt commercialisées, un chiffre stable par rapport à l'an dernier (9 Mt), mais une légère baisse de 2 % par rapport aux trois dernières campagnes. Les ventes de phosphore et de potassium affichent une contraction de 10 % par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes, soit un bilan bien plus positif qu'une perspective précoce qui évoquait un effondrement de 30 %. Pour les amendements minéraux basiques, le recul atteint 22 % par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes. L'Unifa estime que ce segment est victime du « désinvestissement massif des agriculteurs en période de crise ».

Le bilan en retrait de l'ensemble du secteur est expliqué par la crise agricole, des conditions climatiques favorables en 2017 qui ont permis de bons rendements, ainsi que par l'appropriation des bonnes pratiques et de leur mise en oeuvre. Toutefois, face aux progressions disparates des différents segments, Florence Nys estime que, comme les « différents éléments de la fertilisation sont complémentaires », il est nécessaire d'alerter « les professionnels sur les probables impacts si cette situation de déséquilibre perdure ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

L'Echa met en place un dispositif d'accompagnement en cas de no deal

L'Echa met en place un dispositif d'accompagnement en cas de no deal

L'Agence européenne des produits chimiques (Echa) veut prémunir les entreprises du risque d'un Brexit sans accord. À un peu plus d'un mois de la sortie prévue du Royaume-Uni de l'UE, et en[…]

18/02/2019 | PanoramaPanorama
Pas d'envolée du prix du pétrole attendue en 2019

Pas d'envolée du prix du pétrole attendue en 2019

Inauguration d'un CMQ bioraffinerie végétale à Reims

Inauguration d'un CMQ bioraffinerie végétale à Reims

Le Cese alerte sur un Brexit sans accord pour la chimie

Le Cese alerte sur un Brexit sans accord pour la chimie

Plus d'articles