Nous suivre Info chimie

Lubrizol va investir 400 M$ sur quatre ans

S.L.

Sujets relatifs :

, ,
La société Lubrizol fait le point sur son programme d'investissement dans le domaine des résines PVC chloré (CPVC pour chlorinated polyvinyl chloride) et compounds associés.

Ainsi 400 millions de dollars (310 M€) pourraient être injectés dans les quatre ans à venir pour développer les capacités de production de ce type de matériaux, utilisés principalement dans la fabrication de tuyaux pour les réseaux d'eau chaude et d'eau froide, souvent en remplacement du cuivre. Anticipant une demande mondiale en croissance, le producteur américain prévoit d'installer 170 000 t/an de capacités de résines et 200 000 t/an de capacités de compounds à l'horizon 2016 en opérant en deux tranches de 200 M$ d'investissement.

Dans la première phase qui s'achèvera fin 2014, Lubrizol fait état de projets déjà dévoilés et de nouvelles annonces. Ainsi, on retrouve un investissement déjà annoncé de 125 M$ pour la construction sur son site de Deer Park, aux États-Unis, d'une usine de 55 000 t/an de résines et de 65 000 t/an de compounds. De même, un co-investissement de 50 M$ à Map Ta Phut en Thaïlande pour une unité de résines de 30 000 t/an en partenariat avec le Japonais Sekisui Chemical a déjà été dévoilé en février. Il reste cependant soumis à l'approbation des autorités locales. La nouveauté vient d'un projet de construction en Inde d'une unité de compounds d'une capacité initiale de 35 000 t/an, ainsi que d'un entrepôt de stockage, pour un montant de 40 M$. Le groupe hésite encore entre une localisation au Gujarat ou au Maharashtra.

La deuxième phase prévue pour fin 2016

 

Par la suite, la deuxième phase prendra effet d'ici à la fin de 2016. Au cœur de ce second programme, Lubrizol compte investir 125 M$ aux États-Unis et/ou en Inde pour installer encore 55 000 t/an de capacités de résines et 65 000 t/an de capacités de compounds. Dans le même temps, son projet indien au Gujarat ou au Maharashtra bénéficiera de 15 M$ supplémentaires pour l'ajout de 35 000 t/an de compounds, tandis que le projet thaïlandais recevra 50 M$ pour l'ajout de 30 000 t/an de résines, comme annoncé par Lubrizol et Sekisui Chemical.

Basé à Wickliffe dans l'Ohio et détenu depuis le printemps 2011 par Berkshire Hathaway, Lubrizol est un groupe chimique diversifié qui emploie environ 7 000 personnes à travers le monde pour un chiffre d'affaires 2012 de 6,1 Mrds $. En France, le groupe opère trois usines sur un autre pan d'activités que sont les additifs pour lubrifiants à Mourenx, Oudalle et Rouen (site qui a récemment défrayé la chronique avec sa fuite de mercaptan). A noter que cette activité de CPVC est développée depuis 1959. Elle est héritée de Noveon/BF Goodrich entré dans le portefeuille de Lubrizol en 2004.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : Linde construit un électrolyseur PEM

Hydrogène vert : Linde construit un électrolyseur PEM

Le spécialiste allemand des gaz industriels Linde a annoncé la construction d’une usine d’électrolyseurs à membrane à échange de protons (PEM) sur le complexe chimique de Leuna (Allemagne).[…]

19/01/2021 | Gaz industrielsChimie
Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Exclusif

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

Plus d'articles