Nous suivre Info chimie

LyondellBasell cédera sa raffinerie de Berre

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le ministère lance un plan d'action

Inquiet des projets de fermetures et de cessions de raffineries en France, avec les arrêts de celles de Total à Dunkerque ou de Petroplus à Reichstett, le ministère de l'Industrie a annoncé le prochain lancement d'un plan national d'action sur le raffinage en France. Les acteurs de la filière ont rendez-vous le 22 juin avec le ministre pour définir un plan capable d'assurer la sécurité d'approvisionnement en produits raffinés, de favoriser la compétitivité et la pérennité de la filière en France, et d'anticiper les restructurations et les reconversions éventuelles.

Acquise par Basell auprès de Shell en 2008 (CPH n°412), la raffinerie d'une capacité de 105 000 barils par jour implantée à Berre (Bouches-du-Rhône) est mise sur le marché. Une banque d'investissements a été mandatée par LyondellBasell pour trouver un acquéreur. Le ministère de l'Industrie a par ailleurs annoncé qu'il confiera une mission de recherche de repreneurs potentiels à l'Agence française pour les investissements internationaux. LyondellBasell estime que cette raffinerie affiche des « résultats qui se sont révélés inférieurs aux projections économiques faites à l'époque de l'acquisition ». 350 des 1 250 salariés du site pétrochimique sont concernés par le projet. En revanche, le groupe ne cédera pas ses actifs pétrochimiques. En l'occurrence son vapocraqueur d'éthylène d'une capacité de 460 000 tonnes par an et ses unités de polypropylène (310 000 t/an) et de polyéthylène basse densité (320 000 t/an). D'ailleurs, l'objectif du pétrochimiste est de se « concentrer à Berre sur nos activités pétrochimiques, qui sont notre cœur de métier », a précisé Jean Gadbois, directeur du site. Cette cession annoncée fait suite à une série en Europe de cession de raffineries par des groupes pétrochimiques. Sur le site voisin de Lavera, le groupe chinois PetroChina a entamé un processus de reprise de la raffinerie d'Ineos (CPH n°538). Le groupe britannique céderait aussi une raffinerie au Royaume-Uni (Grangemouth en Écosse), toujours à PetroChina. Également en Angleterre, l'Indien Essar reprendrait une raffinerie et quelques unités pétrochimiques de Shell (CPH n°541).

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles