Nous suivre Info chimie

Ma'aden veut devenir le n°3 mondial des phosphates

Julien Cottineau

Le producteur Saudi Arabian Mining (Ma'aden) finalise un investissement de plus de 6 milliards de dollars pour doubler ses capacités de phosphates. En construisant un troisième complexe en Arabie Saoudite, le groupe entend se positionner comme le numéro 3 mondial du marché.

Encore un investissement dantesque qui se finalise en Arabie Saoudite. Saudi Arabian Mining (Ma'aden), spécialiste saoudien de l'aluminium et des phosphates, caresse l'ambition de devenir à court terme le numéro 3 mondial des phosphates. Pour ce faire, le groupe achève actuellement son complexe de production à Waad Al Shammal. La construction serait finalisée d'ici mi-2017 et la production à pleine charge serait atteinte dès 2019. Ce complexe va purement et simplement doubler les capacités de Ma'aden dans la production d'engrais phosphatés, en les portant à 6 millions de tonnes par an. Le complexe sera de capacités de 3 Mt/an d'engrais phosphatés, mais aussi de 440 000 t/an de produits comme de l'acide phosphorique purifié de grade alimentaire, de tripolyphosphate de sodium utilisé dans la fabrication de détergents, et de phosphate de calcium monobasique et dibasique pour la nutrition animale. Environ 28 milliards de riyals (environ 7 Mrds €) auront été investis dans ce projet qui regroupe au sein de la coentreprise Wa'ad Al-Shamal Phosphate Company (MWSPC) Ma'aden, son compatriote Sabic (à hauteur de 15 %) et Mosaic (25 %, CPH n°664).

Ce projet doit lui permettre de mieux rivaliser avec les plus grands producteurs mondiaux de phosphates, comme le géant marocain OCP. Ma'aden estime qu'il sera bien positionné pour améliorer ses positions sur les marchés indien et d'Afrique de l'Est, tandis qu'il continuera de renforcer ses parts de marchés au Pakistan, au Brésil et en Asie du Sud-Est. Ses ambitions s'appuient aussi sur les formidables ressources naturelles de l'Arabie Saoudite. Le gouvernement saoudien estime que le pays disposerait de réserves de 500 millions de tonnes de minerais de phosphate, soit environ 7 % des réserves mondiales connues. Ma'aden juge toutefois que les réserves saoudiennes sont encore trop peu exploitées en raison d'un manque d'infrastructures. Or, le pays exploiterait désormais des gaz non conventionnels, et une centrale électrique ainsi que de nouveaux liens ferroviaires, seraient désormais en mesure d'améliorer les accès et exploitations de certaines réserves de roches phosphatées. Fondé en 1997 pour le développement des ressources minérales d'Arabie Saoudite, Ma'aden s'est diversifié vers les phosphates dès 2007, un an avant que la moitié de son capital ne quitte le giron du gouvernement saoudien pour être introduit en Bourse. Dès 2007, le groupe a fondé la coentreprise Ma'aden Phosphate Company (MPC) avec Sabic (30 % du capital), laquelle a démarré son premier complexe de 3 Mt/an de phosphate de diammonium (DAP) dès 2011 à Ras Al-Khair, un port sur la façade est du pays. La coentreprise dispose d'une mine de phosphates à Al-Jalamid, dans le nord du pays, d'où les concentrés de phosphates sont acheminés pour alimenter le complexe qui comprend des unités d'acide phosphorique, d'acide sulfurique, d'ammoniac, de DAP et de désalinisation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles