Nous suivre Info chimie

MARTIN VIROT, PRÉSIDENT DE DUPONT FRANCE «Les contraintes environnementales sont une opportunité.»

Julien Cottineau
MARTIN VIROT, PRÉSIDENT DE DUPONT FRANCE «Les contraintes environnementales sont une opportunité.»

© © DuPont

L'Europe se désindustrialise lentement au profit des zones de croissance. Les grands industriels de la chimie y contribuent. Seules des activités très innovantes qui vont dans le sens du développement durable ont des chances de se maintenir.

« Il y a de l'avenir pour la chimie en France et en Europe en restant positionné sur des marchés de spécialités. Des marchés de forte valeur ajoutée qui amènent de l'innovation. C'est là qu'on peut se démarquer des pays émergents. En même temps, il y a un réel besoin d'avoir une chimie de proximité. De nombreuses matières premières issues de la synthèse chimique diffèrent selon les marchés locaux. Ca n'a pas toujours de sens de transporter des matériaux à travers le monde pour les livrer dans nos pays. Je crois qu'à l'avenir il y aura deux niveaux : une chimie de spécialités qui est déjà en train de se développer sur des produits à forte valeur ajoutée et une chimie de proximité liée aux activités et aux points forts de l'industrie d'un pays. Dans le cas du maintien d'une chimie locale, il faut en tout cas disposer d'une chimie compétitive, avoir un outil de production optimisé. Un des points forts de notre région est aussi la qualité de nos produits, qualité renforcée par les contraintes des réglementations au niveau européen qui sont aussi un encouragement à l'innovation. L'Europe a pris le lead sur la partie environnementale. Le fait d'avoir mis ces contraintes assez tôt nous permet de travailler sur les produits de demain, plus innovants, et donc de prendre de l'avance sur nos concurrents. Ces contraintes sont une opportunité. On doit par exemple réduire dans les dix ans les volumes des phytosanitaires pour les marchés agricoles. A un niveau égal de performance de culture, il faut donc innover et apporter des molécules nouvelles qui réduiront l'empreinte environnementale des produits de protection des cultures. Il faut ainsi travailler pour les produits de demain avec des solutions plus durables. La grande tendance, qui est une réalité pour DuPont aujourd'hui, est de créer réellement des solutions durables et alternatives à la dépendance pétrolière pour réduire l'empreinte environnementale. Nous considérons que d'ici 10 ans, 20% de notre chiffre d'affaires sera généré par des solutions basées sur des produits d'origine végétale, comme de la biomasse ou de la cellulose. Déjà aujourd'hui, nous sommes leaders sur certains produits, notamment des matériaux polymères biosourcés. Nous sommes aussi positionnés dans le photovoltaïque, l'énergie éolienne, ou les biocarburants. La part de notre chiffre d'affaires dédiée aux solutions alternatives augmente chaque jour. »


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Une première phase surestimée

Une première phase surestimée

Reach est bien entré dans sa phase opérationnelle mais beaucoup de questions et d'embûches demeurent. Au 30 novembre dernier, 4 300 premières substances étaient enregistrées ou en cours d'enregistrement, ce qui est moins qu'envisagé. Et les deux[…]

01/12/2010 | Reach
Lanxess cible les pays émergents

Lanxess cible les pays émergents

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

BENJAMIN GONZALEZ, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE METABOLIC EXPLORER «La chimie verte est déjà une réalité.»

BENJAMIN GONZALEZ, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE METABOLIC EXPLORER «La chimie verte est déjà une réalité.»

Plus d'articles