Nous suivre Info chimie

Messer accompagne les industriels dans leurs projets d'installations

Par Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,

Le spécialiste allemand des gaz industriels a ouvert les portes de sa halle technologique Mitry II à Infochimie magazine. L'occasion de présenter l'accompagnement que la société propose à destination de ses clients.

Chimie, agroalimentaire, pharmacie, aéronautique, métallurgie, papeterie, etc. Tous ces secteurs ont pour point commun de recourir à des procédés impliquant des gaz industriels. Pour aider les industriels dans leur activité, le groupe Messer fournit depuis sa création en 1898 une variété de gaz en vrac : diazote (N2), dioxygène (O2), argon, dioxyde de carbone (CO2), etc. Outre la fourniture de ces produits, il développe également pour le compte de ses clients des équipements de procédés utilisant des gaz industriels sous pression. Si l'obtention d'azote, d'oxygène, ou encore d'argon s'effectue via des unités de séparation de l'air, celle de CO2 est tout autre, comme l'explique Gilles Quétin, responsable Applications France chez Messer : « Il n'y a que 0,04 % de CO2 présent dans l'air, ce qui empêche une exploitation à un niveau industriel. Pour nous approvisionner, nous récupérons donc les émissions de CO2 d'autres sites industriels (production d'engrais, fermentation, etc.) ».

Présente dans l'Hexagone par le biais de sa filiale Messer France, la société opère depuis 2005 un atelier d'applications localisé à Mitry-Mory en Seine-et-Marne. « Le site Mitry II s'étend sur près de 1 500 m2 et comprend une halle technologique, un centre d'essais ainsi qu'un pôle de recherche-innovation », détaille Gilles Quétin. Avant de compléter : « Mitry II offre aux clients des prestations de support projets (faisabilité, etc.), de développement d'équipements de procédés et de réalisations d'essais ». En outre, les équipes de Messer proposent des prestations d'aide au démarrage et dépannage de procédés, des formations en clientèle et même de mise en contact avec des sous-traitants.

 

Des zones d'activité orientées marchés

 

Le site Mitry II comprend cinq différentes zones d'activité, chacune étant dédiée à des technologies et à des marchés donnés. Elles abritent tout un ensemble d'équipements, que Messer exploite pour des essais ou des démonstrations pour les clients. Ainsi, une première zone est consacrée au secteur de l'agroalimentaire. Elle comprend une demi-cellule de surgélation CO2/N2 pour des essais en batch à -18 °C, un équipement de croûtage par neige carbonique, ainsi qu'un équipement compact destiné à la surgélation de produits de petit format de type lardons. Cette zone abrite également un lyophilisateur cryogénique pour les produits à forte valeur ajoutée. « Les produits, qui ont été préalablement congelés, sont soumis à un procédé de séchage sous vide. Les pellets sont réchauffés progressivement afin d'évacuer l'humidité résiduelle. La vapeur est ensuite récupérée sous forme de givre à travers un tuyau contenant de l'azote liquide à -196 °C », développe Gilles Quétin. Dans une autre zone de l'atelier, Messer héberge un imposant tunnel de surgélation fonctionnant soit à l'azote soit au CO2.

Au sein d'une deuxième zone encore dédiée à l'agroalimentaire mais aussi à la pharmacie, Messer détient une unité de pelletisation cryogénique pour la cristallisation de gouttes de produits liquide, tels que des ferments lactiques ou des jus de fruits. « Des gouttes sont formées via des buses, et tombent sur un tapis d'azote liquide, opérant ainsi une cristallisation rapide du produits », détaille Gilles Quétin. Avant de poursuivre : « Les billes ou les pellets permettent ainsi aux industriels de doser plus facilement leur mélange ». À proximité de cet équipement, Messer détient un atomiseur cryogénique pour la cristallisation en spray. « Le produit est chauffé pour être en phase liquide. Du CO2 est injecté à une pression de 20 à 60 bar pour atomiser le produit. Cette poudre obtenue est d'une finesse plus importante qu'avec un procédé d'atomisation classique (de l'ordre de quelques microns) », explique Frank Gockel, responsable applications agroalimentaires chez Messer Group. Au sein de cette zone, Messer abrite également une unité d'extraction par CO2 supercritique, permettant d'éviter tout problème de résidus de solvants dans l'extrait.

Dernier exemple, le spécialiste allemand des gaz industriels a également dédié une zone aux applications environnementales. Elle est équipée d'une cuve de 10 m3 pour effectuer des essais en matière de traitement de l'eau et des effluents. « Le CO2 peut être utilisé pour neutraliser des effluents alcalins. Au contact de ce type de rejets liquides, le gaz réagit en formant du carbonate et du bicarbonate, ce qui permet d'obtenir un pH compris entre 5,5 et 8,5 », explique Gilles Quétin. Enfin, Messer a établi sur son site Mitry II un laboratoire pour la caractérisation et le mélange de gaz. « Il est équipé notamment d'une cloche à atmosphère modifiée pour la caractérisation des mélanges et des échanges. Il est également doté d'une étude et d'un appareil de mélange trigaz.

Avec son centre de compétences Mitry II, Messer est équipé pour aider les clients à résoudre les problématiques de gaz industriels pour des applications en agroalimentaire, en chimie, en pharmacie et en environnement. Et ce, en accompagnant les industriels dans la mise au point de leur projet via son expertise dans la conception et la mise en service d'installations basées sur des gaz sous pression.

MESSER EN FRANCE

Création en 1966 Chiffre d'affaires 2015 : 140 M€ Effectif : 340 collaborateurs Implantations : - 5 unités de séparation de l'air : Beauvais (Oise), Saint-Herblain (Loire-Atlantique), L'Isle d'Abeau (Isère), Toulouse (Haute-Garonne) et Strasbourg (Bas-Rhin) - 4 unités de récupération de CO2 : Lacq (Pyrénées Atlantiques), Lavéra (Bouches-du-Rhône), Nangis (Seine-et-Marne) et Rouen (Seine-Maritime) - 3 usines de production : une d'acétylène à Saint-Herblain, une de gaz spéciaux et une de gaz médicaux à Mitry-Mory (Seine-et-Marne) - 1 centre de R&D (Mitry-Mory) - 7 centres de remplissage - 9 agences régionales

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Adhésifs industriels : Bostik démarre une usine au Japon

Adhésifs industriels : Bostik démarre une usine au Japon

Bostik, le segment Adhésifs d’Arkema, poursuit le développement de sa branche adhésifs industriels et annonce le démarrage d’une nouvelle usine à Nara au Japon, au sein de la joint-venture[…]

17/09/2020 | SpécialitésAdhésifs
Matériaux silicones : Wacker inaugure un centre de compétences à Shanghai

Matériaux silicones : Wacker inaugure un centre de compétences à Shanghai

Polypropylène : Sumitomo Chemical construit une nouvelle usine de compounds

Polypropylène : Sumitomo Chemical construit une nouvelle usine de compounds

Hemlock s’empare des trichlorosilanes de DuPont pour 725 M$

Hemlock s’empare des trichlorosilanes de DuPont pour 725 M$

Plus d'articles