Nous suivre Info chimie

Metabolic Explorer va changer de taille

Françoise de Vaugelas
Metabolic Explorer va changer de taille

Après sa sélection dans le cadre du plan France Relance, Metabolic Explorer vient d'acquérir une filiale européenne d'Ajinomoto, avec son site de production d'Amiens. Cette opération permettra à la société de passer du statut de PME de R et D à celui de société industrielle et commerciale.

Le mois de février 2021 a été riche en annonces pour la société auvergnate Metabolic Explorer (Metex). Alors qu'elle vient de bénéficier d'une subvention dans le cadre du plan France Relance (voir encadré), la société a annoncé son entrée en négociations exclusives avec Ajinomoto, spécialiste japonais des acides aminés, pour l'acquisition de sa filiale européenne Ajinomoto Animal Nutrition Europe (AANE). Cette opération, désormais finalisée, va complètement changer la donne pour Metex. En effet, AANE opère un site de production basé dans la Somme à Amiens - ex-Eurolysine -, premier producteur européen d'acides aminés par fermentation à destination de la nutrition animale, employant plus de 330 personnes. Il produit un portefeuille de 8 acides aminés sous licences exclusives pour la fabrication et la vente en Europe, dont les principaux sont la lysine, le tryptophane et la valine. De son côté, la société auvergnate possède deux produits commercialisés qui sont le 1,3-propanediol (PDO) et l'acide butyrique (AB), bientôt fabriqués sur le site de Carling Saint-Avold (Moselle) où la société construit une unité industrielle d'une capacité annuelle de 6 000 tonnes de PDO et d'AB, dans le cadre du projet Metex Nøøvista. Cette transaction permettra à Metex d'accélérer l'industrialisation des technologies développées sur sa deuxième plateforme Metex Altanøøv, développée à Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme), qui vise à industrialiser une nouvelle technologie par an. Pour acquérir     100 % de cette filiale AANE, la société réalisera un investissement               « raisonnable » de 15 millions d'euros en deux phases : une première tranche de 8 M€ sera versée dès la clôture de l'acquisition - qui sera effective d'ici à la fin du deuxième trimestre 2021 -, et une seconde tranche de 7 M€ sera versée dans les six mois suivant la signature.

Des bénéfices pour les deux parties

« Ajinomoto a annoncé en 2018 son désir de se séparer de ses actifs industriels liés aux applications de la nutrition animale », explique Benjamin Gonzalez, p-dg de Metabolic Explorer, au cours d'une conférence de presse. Cette stratégie de la société japonaise s'est traduite par la fermeture de plusieurs unités industrielles en Asie du Sud-Est, la fermeture d'une usine au Brésil et le dégoulottage d'une autre installation aux États-Unis. Ajinomoto poursuit dans cette voie avec la vente de sa filiale européenne. « L'objectif pour Ajinomoto est de pérenniser AANE en ayant un repreneur qui puisse se substituer à la fonction de fournisseur de technologies, à la fois pour garantir la compétitivité du site actuel, et aussi diversifier le mix de produits », pointe Benjamin Gonzalez. En effet, Ajinomoto réalisait au Japon le support technologique et assurait ainsi le développement de technologies pour sa filiale. Cela signifie qu'il lui fallait trouver un repreneur ayant une expertise en R & D et étant en mesure d'apporter le support technologique nécessaire. Et cette opération sera également bénéfique pour Metex : la société est en pleine phase de transformation du statut de PME de R & D à celui de PME industrielle et commerciale. L'acquisition de cette filiale permettra de compléter ses activités en termes d'asset industriel et de capacités de commercialisation des ingrédients de Metex. « De façon mutuelle, nous partageons la vision que le marché se dirige de plus en plus vers une demande de naturalité, et la fermentation est un procédé qui permet de répondre à cette demande », complète Benjamin Gonzalez. Il estime que cette acquisition sera parfaitement en phase avec le positionnement stratégique de Metex qui pourra changer de taille et atteindre les 450 collaborateurs.

Une acquisition en phase avec la stratégie

Au travers d'Altanøøv, Metex a donc pour ambition d'industrialiser un produit par an, et ce, dès la fin de l'année 2021. Le premier ingrédient sur la liste est l'acide glycolique. L'acquisition d'AANE permettra à la société de tenir cet engagement. En effet, les technologies utilisées par les deux sociétés sont similaires. AANE produit des acides aminés par fermentation grâce à une technologie développée à partir de la bactérie Escherichia coli (E. coli), tout comme Metex pour son procédé de production d'acide glycolique. Par conséquent, la société auvergnate n'aura pas à construire une unité de production complète. « Nous réaliserons simplement un revamping. Pour tout ce qui concerne la partie fermentation et séparation des bactéries, l'asset du site d'Amiens est adapté sur mesure pour les technologies Escherichia coli de Metex. Et l'acide glycolique en est une. L'investissement pour son industrialisation se fera simplement pour les étapes de purification spécifiques de l'AG », explique Benjamin Gonzalez. En plus d'accélérer le projet d'industrialisation de l'acide glycolique, cette acquisition permettra également de réduire les dépenses d'investissements nécessaire pour la finalisation de ce projet, qui s'élèveront ainsi à 25 millions d'euros, alors que la société avait communiqué sur un montant initial nécessaire de 45 millions d'euros.

Avec l'acquisition d'AANE, Metex espère s'imposer comme le leader européen des ingrédients fonctionnels par fermentation. « Son terrain de jeu » s'étend des applications pour la nutrition animale jusqu'à l'alimentation humaine en passant par les cosmétiques ou les additifs. Ce marché représente 27 Mrds E, quand celui des ingrédients fonctionnels d'origine pétrochimique est supérieur à 500 Mrds E. Selon Metex, la croissance des ingrédients fonctionnels par fermentation est deux à trois fois supérieure à celle des ingrédients conventionnels. Ils devraient suivre une croissance annuelle de plus de 7 % et ainsi atteindre les 37 Mrds E d'ici à 2023. « Le chiffre d'affaires sur l'exercice 2020 d'AANE est de 200 ME, et son Ebitda est légèrement positif. Notre objectif à moyen terme est de générer un chiffre d'affaires de 250 ME avec une marge d'Ebitda de      7 % », détaille Antoine Darbois, directeur général de Metex Nøøvista.        « Cette acquisition permettra à Metex de devenir une ETI leader dans le secteur des ingrédients fonctionnels de spécialités, avec comme objectif à long terme d'atteindre la rentabilité moyenne du secteur », conclut Benjamin Gonzalez.

METABOLIC EXPLORER SÉLECTIONNÉ PAR LE PLAN FRANCE RELANCE

Metabolic Explorer a annoncé, le 10 février 2021, l'obtention d'une subvention de 9,6 millions d'euros. Ce financement, accordé par l'État français dans le cadre du plan France Relance, permettra à la start-up de concrétiser son projet d'investissement dans une unité industrielle d'acide glycolique (AG). Ce projet, évalué au départ à 40 à 45 M€, pourrait tomber à 25 M€ avec l'acquisition d'AANE. Il est la suite logique de la production d'AG d'origine naturelle à l'échelle du démonstrateur, réalisée en décembre 2020. Grâce à ce soutien de l'État, Metex espère mettre en place un outil industriel d'une capacité annuelle de 2 500 tonnes d'AG. Utilisé en cosmétique en tant qu'actif anti-âge de référence, l'AG est une véritable opportunité pour Metex. Évalué à 130 M€ en 2020, son marché mondial connaît une croissance estimée entre 5 et 10 %.

 

AJINOMOTO ANIMAL NUTRITION EUROPE, PRODUCTEUR HISTORIQUE D'ACIDES AMINÉS

Ajinomoto Animal Nutrition Europe est une filiale du groupe japonais Ajinomoto implantée à Amiens (Somme). Autrefois connu sur le nom d'Eurolysine, il s'agit d'un site historique français - créé au début des années 1970 - hautement performant et entièrement automatisé. « Il s'agit d'une usine conséquente de 34 hectares sur un terrain de 40 ha. Il y a donc suffisamment de place pour gérer d'éventuelles expansions futures », détaille Antoine Darbois, directeur général de Metex Nøøvista. Cette unité produit des acides aminés répartis en deux catégories : ceux qui sont produits depuis longtemps, la lysine et la thréonine, qui sous l'effet de la concurrence sont devenus des commodités et qui représentent 80 % de la production du site ; et ceux qui ont été introduits plus récemment, tels que la valine et le tryptophane, qui sont des acides aminés de spécialités à haute valeur ajoutée et représentent 20 % de la production. Cette société distribue ces produits sur l'ensemble de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Avec le rachat par Metex, et l'introduction de la production d'acide glycolique à Amiens, la part des produits de commodités pourrait tomber à 40 % à l'horizon 2022-2023.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Éthanol cellulosique : Clariant termine sa première unité Sunliquid

Éthanol cellulosique : Clariant termine sa première unité Sunliquid

Le 15 octobre 2021, le chimiste suisse de spécialités Clariant a annoncé la fin de la construction de son unité de production d’éthanol cellulosique à Podari (Roumanie). Il s’agit de la[…]

Extraction enzymatique : La technologie de Biolie s’exporte aux Antilles

Extraction enzymatique : La technologie de Biolie s’exporte aux Antilles

Polémique autour du site d’UPM de Chapelle Darblay

Polémique autour du site d’UPM de Chapelle Darblay

Polyamides 11 : Arkema relève à 450 M€ son investissement en Asie

Polyamides 11 : Arkema relève à 450 M€ son investissement en Asie

Plus d'articles