Nous suivre Info chimie

Métam-sodium : l'Anses mobilise son dispositif de phyto-pharmacovigilance

L.H.

Sujets relatifs :

, ,
Métam-sodium : l'Anses mobilise son dispositif de phyto-pharmacovigilance

© Pixabay

Au cours des dernières semaines, plusieurs cas groupés d'intoxication liés à l'épandage de produits contenant du métam-sodium ont été constatés dans l'ouest de la France. Après que le préfet de Maine-et-Loire, Bernard Gonzalez, ait annoncé la suspension du métam-sodium sous toutes ses applications jusqu'au 26 octobre 2018, c'est au tour de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'environnement, de l'alimentation et du travail (Anses) de se saisir de l'affaire en mobilisant son dispositif de phytopharmacovigilance. À ce stade de l'enquête, l'Anses collecte l'ensemble des informations sur ces incidents, et notamment les conditions d'emploi du produit et les circonstances dans lesquelles les personnes ont été intoxiquées. L'Agence réexamine également l'ensemble des autorisations de mise sur le marché des 5 produits à base de métam-sodium autorisés en France, à savoir le Nemasol 510, le Monal H+J, le Fumical plus, le Traitam Sol et le Fumigam. À la lumière des résultats des investigations menées sur les événements récents, l'Anses pourra décider de renforcer les conditions d'emploi, de retirer certains usages ou de retirer les autorisations de mise sur le marché pour ces produits. Le métam-sodium a été réapprouvé au niveau européen en 2012 pour une durée de 10 ans. En France, les produits contenant cette substance active sont utilisés pour leur action fongicide ou nématicide sur les cultures maraîchères ou en horticulture. Le métam-sodium présente des effets irritants, sensibilisants et corrosifs pour la peau, les voies respiratoires et les yeux.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Réglementation : La base de données SCIP est prête à l’emploi

Réglementation : La base de données SCIP est prête à l’emploi

Les sociétés peuvent désormais soumettre leurs informations concernant les substances extrêmement préoccupantes contenues dans leurs produits dans une base de données mise en place par l’Agence[…]

28/10/2020 | SubstancesRéglementation
[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

Néonicotinoïdes : Les députés votent pour un retour pour les cultures de betterave

Néonicotinoïdes : Les députés votent pour un retour pour les cultures de betterave

Les risques et zones Atex si invisibles…

Tribune

Les risques et zones Atex si invisibles…

Plus d'articles