Nous suivre Info chimie

Méthanol : Pequiven double les capacités de Metor

Sujets relatifs :

Méthanol : Pequiven double les capacités de Metor

La société commune vénézuélienne Metor (Metanol de Oriente), spécialisée dans la production de méthanol, va voir ses capacités portées à 1,6 Mt/an, contre 760000 t/an , avec la construction d'une seconde usine sur le site pétrochimique de Jose.
Les actionnaires de Metor, le Vénézuélien Pequiven (37,5 %), et les groupes japonais Mitsubishi Corp. (23,75 %) et Mitsubishi Gas Chemical (23,75 %), vont injecter 400 millions de dollars (301 Mh) dans ce projet, qui devrait être opérationnel à l'échelle commerciale au premier trimestre 2010. Les travaux de construction, qui seront conduits par Mitsubishi Heavy Industries, devraient, quant à eux, être finalisés fin 2009. Cet investissement permettra à Pequiven de disposer d'une capacité de production globale de méthanol de 2,37 Mt/an. Le groupe possède en effet une autre filiale dédiée à la fabrication de ce produit. Appelée Supermetanol, elle détient, également sur le complexe de Jose, une unité de 770000 t/an. Les chimistes entendent profiter de la hausse de la demande mondiale en méthanol, qui devrait atteindre 4 % par an en moyenne entre 2006 et 2010, selon les prévisions de Chemical Market Associates Inc. (CMAI). Si cette croissance est similaire à celle enregistrée sur la période 1995-2005, le marché du méthanol devrait connaître une modification de ses utilisations. Employé dans la production de nombreux produits chimiques, comme l'acide acétique, le polyacétal et le méthacrylate de méthyle, le méthanol devrait voir de nouveaux débouchés tirer sa demande. Notamment dans le biodiesel, en tant que matière première du diméthyléther, ou comme carburant pour piles à combustibles. Mégaprojets en Amérique du Sud et au Moyen Orient Autre tendance lourde , les producteurs déplacent leurs capacités vers des zones où l'accès à un gaz naturel à bas coût est possible. Avec la fermeture de nombreuses unités en Amérique du Nord et en Europe, et l'ouverture d'usines en Amérique du Sud (Trinidad et Tobago, Chili) et au Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Iran, Qatar). Mais la Chine reste le pays qui attire le plus de projets. Selon CMAI, la production domestique est passée de 1,5 Mt en 1999 à plus de 5,4 Mt en 2005. Avec des importations qui restent stables autour de 1,5 Mt/an. Mais selon Methanex, leader mondial du secteur avec une production de 7 Mt en 2005, soit 20 % de part de marché, les usines chinoises ne sont pas comparables aux unités occidentales et moyen-orientales, notamment en raison de leur petite taille. D'autre part, elles sont principalement basées sur la gazéification du charbon, et destinées à répondre à la demande des nouvelles utilisations du méthanol. Les importations chinoises devraient ainsi atteindre 3 à 5 Mt/an d'ici à 2010. De quoi laisser de la place pour de nouvelles capacités étrangères. Dont celles que prévoit de mettre sur pied Mitsubishi Gas Chemical (MGC). En marge de son projet vénézuélien, le groupe japonais est également engagé dans la construction de deux unités au Moyen Orient. La première en Arabie Saoudite, construite en association avec Sabic, devant démarrer en 2008 avec une capacité de 1,5 Mt/an. MGC dispose déjà dans le pays d'une unité de 3,1 Mt/an. Et d'une autre de 850000 t/an, située au Brunei, dont la construction devrait être finalisée début 2009. Le groupe travaille également sur une réalisation en Chine. Parmi les prochains projets, on compte également celui de l'Iranien NPC, qui devrait être opérationnel sous peu, avec une capacité de 1,65 t/an. Deux autres ouvertures sont attendues cette année : celle de Tasnee Petrochemical en Arabie Saoudite (1,75 Mt/an) et d'Oman Oil à Oman (1 Mt/an). En attendant en 2008 la mise en route à Messaied (Arabie Saoudite) de l'usine géante de Qafac, d'une capacité de pas moins de 2,4 Mt/an.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles