Nous suivre Info chimie

Minakem s'implante en Chine

Sujets relatifs :

,

Le groupe français Minakem poursuit son expansion. Après l'acquisition l'an dernier par sa maison-mère de l'Allemand Chemtec Leuna, l'entreprise compte investir environ 9 millions d'euros dans la construction d'une usine en Chine. Située dans la province du Jiangsu, au Nord de Shanghai, elle devrait être opérationnelle fin 2008, date à laquelle elle devrait employer entre 40 et 50 personnes. « Cette présence industrielle en Chine nous permettra d'assurer la production de nos produits de catalogue », a expliqué Jean-Pierre Diehl, qui vient d'être nommé directeur général de Minatek, nouvelle entité du groupe responsable des “building blocks”. « Aujourd'hui, cette partie de notre activité, qui représente environ 20 % de notre chiffre d'affaires total, a tendance à stagner comparativement au développement de notre synthèse à façon exclusive », selon le dirigeant. Les clients se tournent de plus en plus vers des fournisseurs asiatiques qui bénéficient de coûts plus favorables qu'en Europe. « Grâce à une usine en Chine, nous pourrons réagir à cette situation en y transférant la synthèse de molécules de catalogue tout en conservant le même niveau de qualité. Nous pensons même pouvoir redévelopper ce métier » ajoute-t-il. Une fois l'usine chinoise opérationnelle, Minakem ne compte pas en rester là. « Après une période de montée en puissance d'environ un an, nous disposerons d'une capacité de 1000 à 2000 tonnes par an, précise Jean-Pierre Diehl, et par la suite, nous avons la ferme intention de continuer à développer des activités dans ce pays ». Le groupe envisage ainsi non seulement d'accroître encore ses capacités locales, mais aussi de passer à la commercialisation pour le marché chinois. Les deux usines européennes – Beuvry en France et Leuna en Allemagne – ne pâtiront pas de ce transfert, assure Jean-Pierre Diehl. « Les usines ne sont pas en compétition, mais complémentaires. Beuvry arrive à saturation, et la libérer des produits de catalogue va nous permettre de répondre à la forte croissance de notre activité Synthèse à façon, à plus forte valeur ajoutée », détaille-t-il. En 2006, le site a vu son chiffre d'affaires atteindre 38 millions d'euros, contre 25 M? les années précédentes. « Cette usine a vraiment décollé l'an dernier, commente Jean-Pierre Diehl, notamment grâce à l'augmentation des volumes d'un certain nombre de clients qui nous ont fait confiance. Nous avons ainsi recruté une quinzaine de nouveaux collaborateurs ces quinze derniers mois. » C'est d'ailleurs cette croissance qui a été l'une des raisons du rachat de Chemtec Leuna. Ce dernier site sera également mis à profit par Minakem pour absorber la croissance du groupe, dont le chiffre d'affaires global s'est élevé en 2006 à environ 48 M?, contre les 35 M? pro forma en 2005 en intégrant Chemtec Leuna. Avec ce projet asiatique, Minakem fait le chemin inverse de nombreux acteurs indiens du secteur, qui ont pris pied en Europe via des acquisitions de sociétés leur apportant des services à haute valeur ajoutée. Une “asiatisation” que Degussa, l'un des leaders du secteur, a aussi suivi, notamment via son alliance avec l'Indien Hikal (CPH n°333). Même si dans le cas de Minakem, la stratégie est un peu différente: si la société entend profiter de coûts de production plus faibles, elle veut le faire sans concessions sur le niveau de qualité. Un critère qui reste l'une des principales préoccupations de ses clients.n Cédric Ménard

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Tensions sur les approvisionnements : l’État mobilisé

Tensions sur les approvisionnements : l’État mobilisé

Suite à une réunion, le 14 avril 2021, avec les représentants des six filières les plus touchées par la crise d'approvisionnement de composants et de matières premières, la ministre[…]

15/04/2021 | France Relance
Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Plus d'articles