Nous suivre Info chimie

Mitsui et Sumitomo réduisent leurs capacités d'éthylène

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Les deux chimistes japonais annoncent simultanément des fermetures de capacités de production d'éthylène au Japon. Des mesures liées aux surcapacités japonaises et à la difficulté de contrer l'offre en éthylène plus compétitif hors de l'archipel.

Les menaces qui pèsent sur la pétrochimie japonaise ne cessent de se confirmer. Ces dernières années, la situation a été affaiblie, comme prévu, par l'extraordinaire montée en puissance des capacités pétrochimiques au Moyen-Orient et en Chine. Mais la baisse de la demande sur le marché japonais et la révolution du gaz de schiste aux États-Unis sont autant de facteurs, moins anticipés, qui ont changé la donne. Et qui ont considérablement noirci le tableau. Coup sur coup, deux acteurs japonais viennent ainsi de se lancer dans des mesures de restructurations pour revoir à la baisse leurs capacités de production d'éthylène.
« La production locale pourrait tomber rapidement en dessous du seuil des 6 millions de tonnes par an »
Selon Mitsui Chemicals, le Japon est aujourd'hui en surcapacité et la production locale pourrait tomber rapidement en dessous du seuil des 6 millions de tonnes par an. En conséquence, il juge désormais que sa participation à la coentreprise Keiyo Ethylene, dont il détient 22,5 % des parts depuis 1995, n'est plus indispensable. Mitsui envisage donc de se désengager de cette société détenue aussi par Sumitomo Chemical (22,5 %) et Maruzen Petrochemical (55 %), à la fin de l'année fiscale 2014, soit avant fin mars 2015. Les négociations sont en cours et les détails du retrait ne seront pas connus dans l'immédiat. Keiyo Ethylene opère un site pétrochimique dont les capacités atteignent 768 000 tonnes par an d'éthylène à Ichihara (préfecture de Chiba), sur la façade est de l'archipel. Or à proximité, Mitsui a déjà entrepris de rationaliser ses actifs pétrochimiques. A la fin de l'été, le groupe avait annoncé des mesures de restructuration à venir pour sa coentreprise 50/50 avec Idemitsu, Chiba Chemicals Manufacturing, qui rassemble un vapocraqueur de Mitsui de 553 000 t/an et un d'Idemitsu de 374 000 t/an. D'ailleurs, Mitsui étudie la possibilité de voir Sumitomo et Maruzen intégrer Chiba Chemicals Manufacturing, suite à son retrait de Keiyo Ethylene.
 

Ce retrait de Mitsui pourrait faire en partie le bonheur de Sumitomo, qui aura rapidement besoin de disposer de plus de volumes d'éthylène à partir de l'usine de Keiyo Ethylene. Car Sumitomo mène un important projet de restructuration. Le groupe envisage de fermer son vapocraqueur du complexe Chiba Works, toujours à Ichihara. Ce vapocraqueur d'une capacité de 415 000 t/an est entré en service en janvier 1970. Après plus de quarante ans d'exploitation, Sumitomo estime que la compétitivité de cet actif est aujourd'hui dégradée par les coûts de maintenance, de réparation, et son efficacité énergétique moindre. Le groupe envisage de procéder à une fermeture définitive lors du prochain grand arrêt de maintenance. Ce qui devrait intervenir en septembre 2015 au plus tard. Il juge désormais plus intéressant d'obtenir un peu plus d'éthylène depuis les installations bien plus modernes et compétitives de Keiyo Ethylene.
 

En juin 2012, Mitsubishi avait lui aussi entamé un plan de rationalisation des ses productions d'éthylène au Japon. Le géant japonais avait ainsi annoncé la fermeture définitive du vapocraqueur n°1 (392 000 t/an) de son complexe de Kashima, à l'horizon 2014.



La production d'éthylène au Japon, en millions de tonnes par an.

Source : JPCA

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles