Nous suivre Info chimie

Mitsui renforcera sa collaboration avec Sabic

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le rapprochement entre Mitsui et Sabic dans le domaine des isocyanates semble se renforcer. Initié en début d'année avec la signature d'un accord (CPH n°584) pour l'obtention par le groupe saoudien de licences technologiques du groupe japonais pour la production de diisocyanate de toluène (TDI) et de diisocyanate de diphénylméthane (MDI), il pourrait déboucher sur des accords de coentreprise, selon Chemical Week. Au-delà des licences, Mitsui pourrait devenir client de Sabic en TDI et MDI, matériaux précurseurs principaux des polyuréthanes. Dans le cadre d'une coentreprise avec Shell, Sabic étudie la possibilité de construire à Jubail (Arabie saoudite) un complexe d'isocyanates. Si le projet était confirmé, avec un accord définitif en 2013 et un possible démarrage des productions à l'horizon 2016, Mitsui envisagerait de conclure à son tour une coentreprise avec Sabic pour améliorer son approvisionnement en isocyanates. D'autant que les éventuelles productions saoudiennes disposeraient de prix plus compétitifs et permettraient à Mitsui d'améliorer la profitabilité de son activité. Un sujet crucial au moment même où Mitsui est en pleine restructuration de son réseau de production de précurseurs de polyuréthanes. Un réseau concentré en Asie, voire presque exclusivement japonais aujourd'hui et qui fait face à la fois à des conditions de marché difficiles et à la montée en puissance des capacités de production en Chine. Dans le domaine des isocyanates, Mitsui dispose de trois sites de production. Le groupe prévoit de lancer des programmes de réduction de coûts sur ses trois unités japonaises dont les deux implantées à Omuta, pour du TDI et du MDI, et celle de TDI à Kashima. En revanche son troisième site, implanté en Corée du Sud dans le cadre de sa coentreprise sud-coréenne Kumho Mitsui Chemicals, ne serait pas menacé par des mesures de restructuration. D'ailleurs, début 2013, les capacités de ce site de MDI passeront de 155 000 à 200 tonnes par an (CPH n°560).

Enfin, dans le domaine du polypropylène glycol, dont les productions du groupe dédiées aux polyuréthanes se trouvent exclusivement au Japon, Mitsui a lancé un programme de réduction de coûts pour ses unités de Nagoya et de Tokuyama. La petite unité de sa filiale Chiba Polyol Coporation, dont il détient 90 % du capital aux côté de Nippon Soda, sera définitivement fermée avant la fin du mois de juin.
 



Les productions de Mitsui d'isocyanates et de polypropylène glycol, en tonnes par an.

Source : Mitsui

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles