Nous suivre Info chimie

MOL, futur grand des polyols en Europe

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Les projets évalués à 1 milliard d'euros dans l'industrie chimique en Europe ne sont pas légion. C'est pourtant le risque qu'est prêt à engager le groupe MOL. Le pétrolier et pétrochimiste hongrois se lance dans l'un de ses plus grands investissements, et le plus important prévu pour la période 2017-2021. Il s'agit aussi d'un peu plus de la moitié de l'enveloppe d'investissements prévus par MOL pour cette période, à savoir 1,9 milliard d'euros, comme il l'avait annoncé à l'automne 2016 (CPH n°780). L'objectif du projet dévoilé le 20 juillet est de se placer parmi les géants européens des polyols. Plus précisément des polyols dérivés d'oxyde de propylène, qui servent à la fabrication de mousses polyuréthanes, lesquelles trouvent des applications dans les marchés de l'automobile, de l'emballage et de l'ameublement. Des marchés que MOL juge attractifs au sein de l'espace économique européen.

Le complexe sera construit en Hongrie, sans plus de précision à ce stade. Actuellement la division MOL Petrochemicals détient un seul complexe dans le pays, à Tiszaújváros, dans le Nord-Est. Ce site est doté de capacités d'oléfines (éthylène 660 000 t/an, propylène 334 000 t/an et butadiène 200 000 t/an), de quelques capacités de fractions en C8 et C9, et de 485 000 t/an de polyéthylène et de 280 000 t/an de polypropylène. Le futur complexe de polyols s'articulera, lui, autour d'une unité de 200 000 t/an d'oxyde de propylène à partir de peroxyde d'hydrogène (HPPO), avec en aval plusieurs lignes de production de polyols polyéther. Sans compter les utilités et des infrastructures annexes.

« Le complexe sera construit en Hongrie »

 

Plusieurs contrats signés rendent le projet plus concret. MOL indique qu'il a paraphé un accord avec Evonik pour l'obtention d'une licence pour l'unité de peroxyde d'hydrogène, tandis que la licence pour l'unité d'oxyde de propylène a été obtenue auprès de Thyssenkrupp Industrial Solutions. Des protocoles d'accord ont aussi été engagés avec Thyssenkrupp pour l'ingénierie avancée de l'unité HPPO, et pour l'achat de catalyseurs auprès d'Evonik. MOL évoque ainsi un partenariat de longue durée avec les deux groupes allemands. Enfin, le groupe hongrois a choisi l'Américain Fluor comme consultant principal en gestion de projet pour l'ingénierie d'avant-projet détaillé, la fourniture des équipements et la construction. MOL précise par ailleurs qu'il est en négociations avancées pour l'obtention de la licence technologique pour la production de polyols polyéther.

À l'automne, lorsqu'il avait dévoilé son plan d'investissements de 1,9 Mrd € pour la période 2017-2021, MOL avait surtout parlé de renforcements capacitaires sur la chaîne propylène-polypropylène. Il avait aussi évoqué une transformation industrielle. Ce projet prouve que le leader hongrois de la chimie, fondé en 1991, n'hésite pas à poser ses pions plus loin désormais dans la chaîne de valeur. Et ce n'est peut-être qu'un début à en croire Zsolt Hernádi. Le président et p-dg du groupe explique que ce projet permettra à MOL non seulement de « devenir le premier producteur intégré de polyols dans la région, mais qu'il s'agira d'une porte ouverte sur d'autres créneaux hautement profitables de l'industrie chimique ». Au-delà d'investir fortement en Europe, MOL est peut-être en train de se créer une véritable ouverture vers les spécialités.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

Pour une fois, cela va arriver près de chez nous. Pour une fois, ce ne sera pas outre-Atlantique, même si le projet est aussi motivé par les gaz de schiste. Cela, c'est un gigantesque projet pour lequel Ineos va engager[…]

09/07/2018 | PétrochimieEdito Hebdo
L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

Monsanto se fond dans Bayer

Monsanto se fond dans Bayer

Reach est loin d’être fini

Reach est loin d’être fini

Plus d'articles