Nous suivre Info chimie

Naphtachimie, BASF...: Incidents en série dans la chimie en Europe

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Pas moins de trois accidents industriels notables ont été recensés ces derniers jours sur des complexes chimiques européens : chez BASF à Ludwigshafen (Allemagne), chez Repsol à Tarragone (Espagne), et chez Naphtachimie à Lavéra dans les Bouches-du-Rhône. Le site français a été victime le 17 mai d'un feu de câble, qui s'est propagé jusqu'au poste électrique et a entraîné l'arrêt de la centrale, privée d'électricité. Le complexe pétrochimique Naphtachimie, partagé à parts égales entre Total et Ineos, s'est ainsi trouvé privé de ses utilités : vapeur, circuits d'air comprimé et épuration de l'eau. Le vapocraqueur du complexe, d'une capacité de 720 000 tonnes par an d'éthylène, a dû être arrêté à chaud, ce qui a engendré des fumées noires dans les premières heures qui ont suivi l'arrêt. Le 21 mai, Naphtachimie indiquait que les efforts se concentraient sur le redémarrage d'une partie de la centrale et des utilités, que seuls l'azote et l'air comprimé étaient à nouveau disponibles sur le site. Des chaudières mobiles et des groupes électrogènes ont également été installés en attendant, pendant que les opérations de nettoyage des postes électriques étaient encore en cours. Et des équipes supplémentaires arrivaient sur place pour des opérations de rinçage de tous les équipements, l'incendie ayant été éteint à l'eau de mer. « Nous mettons tout en oeuvre pour relancer l'électricité, la vapeur et, au minimum, deux chaudières pour un redémarrage partiel de la production dans les meilleurs délais », indiquait Naphtachimie en milieu de semaine, précisant que de nombreuses équipes sont « déjà fortement sollicitées pour plusieurs semaines ». Il n'y avait pas encore d'indication quant à une date pour un retour à la normale, ni sur les causes exactes de ce feu de câble.

Cet incendie a également des conséquences pour les sous-traitants et autres acteurs chimiques de la plateforme, comme Kem One par exemple pour ses productions de PVC, alimentés en matières premières et utilités par Naphtachimie.

 

Force majeure pour BASF
 

Outre-Rhin, le géant mondial affronte aussi des difficultés sur son gigantesque complexe intégré de Ludwigshafen. Cela fait suite à une fuite suivie d'un incendie, le 13 mai, dans un réacteur de l'usine d'anhydride phtalique (PA). L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a forcé l'arrêt des opérations de production de PA sur le site (capacités de 110 000 t/an), mais n'a pas entraîné de déclaration de force majeure. Selon un porte-parole de BASF, les opérations de production sont en phase d'achèvement et les productions devraient reprendre avant juin. Indépendamment, le chimiste allemand a déclaré deux forces majeures. La première concerne l'oxyde d'éthylène en Europe en raison de problèmes techniques sur l'unité de Lugwigshafen (345 000 t/an), qui a dû être arrêtée temporairement, et celle d'Anvers (Belgique, 500 000 t/an), dont la cadence de production est réduite actuellement. Des travaux de réparation sont en cours. La seconde déclaration est une conséquence de la première puisqu'en raison de la disponibilité moindre d'oxyde d'éthylène, BASF rencontre des difficultés pour ses productions de mono-éthylène glycol en Europe.

En Espagne, c'est enfin Repsol qui a lui aussi dû déclarer un cas de force majeure pour ses approvisionnements en éthylène et de butadiène. Le groupe espagnol a dû faire face à un problème technique dans l'une des chaudières du vapocraqueur de son complexe de Tarragone (Espagne, 702 000 t/an de capacités d'éthylène).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La Commission européenne considère le PHA comme un polymère non naturel

La Commission européenne considère le PHA comme un polymère non naturel

La Commission européenne, dans les lignes directrices finales de la directive (UE) 2019/904, connue sous le nom de directive sur les plastiques à usage unique (SUPD), a qualifié les polyhydroxyalcanoates (PHA) comme des[…]

15/06/2021 | Panorama
France Chimie IDF dévoile son enquête sur le télétravail

France Chimie IDF dévoile son enquête sur le télétravail

Arkema contribue à la visibilité du football féminin en France

Arkema contribue à la visibilité du football féminin en France

BASF initie les écoliers de l’Oise à la chimie

BASF initie les écoliers de l’Oise à la chimie

Plus d'articles