Nous suivre Info chimie

Nitrocelluloses/SNPE s'intègre en aval avec l'acquisition des chips pigmentés de Total.

Sujets relatifs :


C'est à Paris, que la récente acquisition italienne de SNPE Chimie a été négociée entre Bernard Rivière, directeur général adjoint "Chimie" de SNPE et la direction générale de Coates (CA : 4,5Mrds F en 1997), la filiale encres d'imprimerie du groupe Total, l'un des leaders mondiaux du secteur. Avec un CA d'environ 100MF pour un effectif de 46 personnes, la société Chip Dispersioni S.p.A., basée à Rescaldina près de Milan qui fait l'objet de l'accord conclu fin juin est, avec sa capacité de 2000t/an, l'un des premiers producteurs mondiaux de "chips pigmentés" à base de nitrocelluloses. Dans les encres d'imprimerie, les chips pigmentés jouent le même rôle que les mélanges maîtres dans la transformation des plastiques. En effet, une encre d'imprimerie est une formulation liquide, généralement en phase solvant, comportant environ 24% de matière sèche, dont 6 à 7% de pigments, le reste étant constitué du liant résineux - très souvent à base de nitrocellulose - qui assure l'adhésion et la tenue des pigments sur le support (papier, plastique, etc). C'est la bonne dispersion des pigments dans le produit final et les qualités de la résine qui assurent à l'encre ses propriétés d'application. Le travail de formulation des fabricants d'encres peut être considérablement facilité par une prédispersion des pigments dans la résine. C'est dans ce secteur très particulier, qui comporte plus de savoir-faire que de hautes technologies, que s'est spécialisée la société Chip Dispersioni. Elle constituait au sein de Coates une activité se situant en amont des encres, mais souffrait d'un manque d'intégration dans les résines et les pigments. Pour Bergerac SNC, filiale à 100% de SNPE, qui reprend Chips Dispersioni à dater du 30 juin, il s'agit d'une intégration aval de première importance. Premier producteur mondial de nitrocelluloses avec un CA de 540MF(dont 80% à l'export) pour un effectif de 400 personnes, Bergerac SNC, dont la direction générale est assurée par Serge Morales exploite, à Bergerac même, la plus grande et l'une des plus modernes usine mondiale de nitrocelluloses. D'une capacité totale de 35000t/an pour les applications civiles et de 5000t/an pour les usages militaires, elle fournit environ 23% d'un marché mondial estimé à 120-130000t/an (hors Chine). Ce qui fait de Bergerac SNC le leader mondial du secteur devant Aqualon (groupe Hercules), Wolff Walsrode (filiale de Bayer), ICI, NQB (Brésil), Asahi et Taïwan Nitrocellulose. Sept entreprises qui contrôlent environ 85% d'un marché mondial dont la croissance demeure cependant modeste : 2 à 3%/an. Les encres d'imprimerie constituent le débouché le plus dynamique en termes de croissance et le deuxième en volume après les vernis pour bois. Les autres applications vont des vernis pour cuir, aux laques de retouche pour la carrosserie automobile, en passant par les mastics et le celluloïd (les balles de ping pong continuent à être fabriquées en nitrocellulose) et, bien entendu les bases pour vernis à ongles où les nitrocelluloses, qui allient innocuité physiologique, bonne adhésion et capacité de pigmentation remarquable, demeurent irremplaçables. À travers Bergerac SNC, sa filiale américaine Tevco (130MF de CA, 75 personnes) et ses implantations au Japon et en Thaïlande, le groupe SNPE est le leader mondial des bases pour vernis à ongles où il va assez loin en aval, notamment jusqu'à la formulation finale du vernis. "Mais, pas plus qu'en pharmacie ou en agrochimie, nous ne faisons jamais le métier de nos clients" a expliqué Bernard Rivière précisant que l'accord avec Total "avait été facilité par l'engagement clair de SNPE de rester en dehors du secteur des encres". Sans constituer un débouché majeur pour les nitrocelluloses, les chips pigmentés essentiellement utilisés dans les encres, mais également dans la formulation de certaines laques automobiles, des vernis à ongles, des adhésifs, de certaines solutions colorantes, des simili-cuirs etc., représentent un marché de 4000t/an en Europe et de 9000t/an aux États-Unis, dont Bergerac SNC qui produit déjà des chips plastifiés était encore absent. Cette intégration aval qui s'inscrit dans lA stratégie du groupe SNPE définie par son président Jean Faure de "conquérir des positions mondiales de premier plan sur des marchés compatibles avec la dimension du groupe" devrait permettre au chimiste français de consolider encore son leadership mondial dans les nitrocelluloses. n De Rescaldina, D.S

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles