Nous suivre Info chimie

Novacap monte en puissance

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Les projets se multiplient. Avec l'acquisition des activités salicyliques et paracétamol de Rhodia à l'automne dernier (CPH n°569), qui a donné naissance à sa filiale Novacyl, Novacap a entamé un virage encore plus décisif dans la diversification de son portefeuille. Fondé il y a dix ans à partir de la reprise des activités de chimie de base de Rhodia, le groupe, contrôlé depuis l'an passé par Axa Private Equity (CPH n°536), offre aujourd'hui un profil plus axé sur les spécialités. Avec ses produits de plus haute valeur ajoutée, Novacap muscle sa stratégie de « pénétrer des marchés plus résilients aux cycles économiques et qui sont protégés par des barrières solides, technologiques et réglementaires, à l'entrée », détaille Pierre Luzeau, le p-dg. Le groupe mise sur cinq segments prioritaires : pharmacie et santé, services à l'environnement, comme le traitement de l'eau et des fumées, détergence et produits de soins, alimentation et nutrition animale, et arômes et parfums. Pour ce faire, Novacap amorce un plan d'investissement de 30 millions d'euros sur les deux prochaines années, en France, pour le développement de ses capacités de production.

« Un plan d'investissement de 30 millions d'euros en France » 

Ce plan s'articule autour de trois projets. Sur la plateforme chimique de Roussillon (Isère), le groupe construit une unité de salicylate de méthyle, d'une capacité de 6 000 tonnes par an. Prévue pour démarrer fin 2012, cette unité inédite dans son réseau de production va lui permettre de ne plus dépendre des apports d'un atelier de Rhodia (donc de Solvay) pour ce type de matière première dévolue aux productions de Novacyl. Dans la région, Novacap va aussi renforcer les capacités de l'unité de sa filiale chimie organique Novapex pour la production d'alcool isopropylique (IPA). Inaugurée en 2010 à Roussillon (CPH n°500), cette unité d'une capacité de 40 000 t/an tourne aujourd'hui à plein régime. Face à la demande, le groupe veut doubler de taille et atteindre 80 000 t/an à fin 2013. Troisième projet : l'augmentation de 30 000 t/an des capacités de bicarbonate de sodium sur le site de sa filiale Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Novacarb dispose actuellement de 110 000 t/an de capacités installées, notamment avec le doublement de celles-ci l'an passé (CPH n°555). Ce qui devrait faire de Novacarb, avec 140 000 t/an, le 2e producteur européen de bicarbonate de soude.

C'est donc une seconde vague d'investissements majeurs en France pour le groupe après un plan de près de 40 M€ investis entre 2008 et 2010 pour les unités d'IPA et de bicarbonate de soude et celle de chlorure ferrique à Pont-de-Claix (Isère) en coentreprise avec Feralco (CPH n°548). « Notre objectif premier en France est de tirer parti d'unités de production compétitives pour accélérer notre développement. En conséquence nous privilégions un développement organique sur le territoire français », commente Pierre Luzeau. Mais Novacap nourrit de plus en plus d'ambitions à l'international. Avec la reprise des activités salicyliques et paracétamol de Rhodia, le groupe a acquis trois premières usines au Brésil, en Thaïlande et en en Chine. Fin 2011, Novacap a également ouvert quatre sociétés de commercialisation : deux en Chine, dont une à Hong Kong, ainsi qu'en Thaïlande et aux États-Unis. Cette présence directe à l'international est perçue par Pierre Luzeau comme « un catalyseur de croissance » qui permet d'envisager, selon le dirigeant, des développements industriels soit dans le cadre de partenariats ou via des acquisitions.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Plus d'articles