Nous suivre Info chimie

Novacap propose de reprendre PCAS

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

On entend bien souvent dire que l'une des faiblesses de la France, par rapport à l'Allemagne, est de manquer d'Entreprises de taille intermédiaire (ETI). En particulier de sociétés plus proches de la fourchette haute (4 999 salariés pour 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires) que de la fourchette basse (250 salariés et 50 M€ de CA) de la catégorie. Pierre Luzeau, président de Novacap, semble avoir bien compris le message, en lançant une nouvelle opération de croissance externe pour sa société, née en 2003 de l'acquisition d'anciens actifs pétrochimiques et minéraux de Rhodia par ses managers et un fonds d'investissement, qui s'est agrandie en 2011 avec l'acquisition des actifs pharmaceutiques de Rhodia, puis en 2015 avec le rachat de la société de chimie fine allemande CU Chemie Uetikon. En effet, Novacap se propose d'acquérir PCAS, société figurant parmi les leaders en France de la chimie fine pharmaceutique et qui « cartonne » à l'export, avec quasiment 70 % de chiffre d'affaires réalisé hors de France, en faisant la promesse de lui laisser sa liberté. Bien que positionnée sur le même créneau qu'Uetikon, PCAS serait intégrée sous la forme d'une société indépendante et autonome, et pourrait compter sur le support de Novacap pour accélérer sa transformation engagée depuis trois ans et sa croissance pour les années à venir. L'équipe dirigeante de PCAS - Vincent Touraille, Éric Moissenot et Pierre Schreiner - serait d'ailleurs confirmée dans ses fonctions. En revanche, Christian Moretti, président du conseil d'administration, tirerait sa révérence après avoir longtemps oeuvré pour le développement de PCAS et plus largement pour le rayonnement de la chimie en France, à travers son implication active au sein de l'UIC.
 

« Novacap se propose d'acquérir PCAS en faisant la promesse de lui laisser sa liberté »


Dans le détail, Novacap a conclu un contrat avec Eximium, actionnaire de référence de PCAS, portant sur l'acquisition d'environ 29,5 % du capital de la société à un prix de 17 euros par action. Ce prix représente des primes respectives de 28 % et de 38 % par rapport aux cours moyens pondérés par les volumes sur les six derniers mois et les douze derniers mois précédant l'annonce. Puis une offre d'acquisition d'actions PCAS a été remise à Christian Moretti et à certains autres actionnaires, au même tarif, pour s'arroger plus de 50 % du capital et des droits de vote. Une fois cette étape réalisée avec succès, Novacap pourrait déposer une Offre publique d'achat simplifiée visant à acquérir les actions restantes toujours en circulation, PCAS étant cotée à la Bourse de Paris.

En chiffres, on voit bien que Novacap se rapprocherait un peu plus de la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires. À ses 638 M€ de CA en 2016 pour un effectif de 1 700 personnes dans le monde, le groupe lyonnais pourrait additionner les 192 M€ de CA et les 1 000 collaborateurs de PCAS. Enfin, pour Novacap, on notera que ce serait un pas de plus en direction de ses marchés cibles que sont principalement la pharmacie et la santé, la cosmétique et l'alimentation humaine. D'ailleurs, l'an passé, le groupe avait changé d'actionnaire majoritaire, passant de la coupe du fonds Ardian à celle d'Eurazeo. Mérieux Développement, filiale de l'Institut Mérieux spécialisée en capital-développement et en capital innovation dans le secteur de la santé, avait fait une entrée remarquée au capital en prenant 9 % de participation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Chez Solvay, on compte au jour le jour les cas de Covid-19. Le 6 mai, le groupe chimique de 24 200 salariés répertoriait huit malades et 182 cas suspects, contre 15 malades et plus de 300 cas suspects à la mi-mars. La[…]

09/05/2020 | SpécialitésEdito Hebdo
Edito Covid-19 : France et Belgique à l’unisson

Edito Covid-19 : France et Belgique à l’unisson

Edito : les plans d’actions Covid-19 se multiplient

Edito : les plans d’actions Covid-19 se multiplient

Edito : Arkema a presque fini sa métamorphose

Edito : Arkema a presque fini sa métamorphose

Plus d'articles