Nous suivre Info chimie

Offre d'Italmatch sur Detrex

J.C.

Le chimiste italien Italmatch, détenu depuis 2014 par Ardian France (CPH n°682), a lancé une offre sur le groupe américain Detrex. Les deux conseils d'administration ont signé un accord définitif qui pourrait être finalisé avant la fin de l'année en l'absence d'une offre supérieure par un tiers. L'offre actuelle s'établit à la reprise de la totalité des actions de Detrex pour un montant de 27 dollars par titre. Ce qui pourrait potentiellement frôler au maximum les 45 millions de dollars, selon la capitalisation et la valeur du titre actuelles. Aucune condition financière n'a été posée par Italmatch pour cette opération. Les dirigeants de Detrex et les principaux actionnaires, représentant un total de 52 % du capital, ont déjà voté en faveur de la transaction.

Fondé en 1920 et basé à Cleveland, dans l'Ohio (États-Unis), Detrex est focalisé sur les additifs pour les lubrifiants industriels et l'acide chlorhydrique de haute pureté pour les semi-conducteurs, mais produit d'autres spécialités chimiques. L'entreprise américaine se targue d'un chiffre d'affaires annuel actuel de l'ordre de 50 M$, lui qui avait publié des ventes de 37,5 M$ en 2016. Il recense 70 salariés dans le monde. Sa principale filiale est Elco, spécialiste des additifs pour lubrifiants industriels. Deux usines sont en activité à Cleveland et à Ashtabula, toujours dans l'Ohio. En plus de venir compléter les gammes d'Italmatch, Detrex offrira une meilleure présence outre-Atlantique grâce à ses fortes positions en Amérique du Nord et du Sud. Le chimiste italien est, lui, bien plus présent sur le marché Europe-Moyen-Orient-Afrique, même s'il détient deux sites de production aux États-Unis (Huntsville au Texas et Smyrna en Géorgie), depuis l'acquisition de Compass Chemicals en 2016 (CPH n°764). Italmatch est plus implanté en Europe avec six sites de production, dont trois en Italie (Arese, Naples et Spoleto) ainsi qu'à Newport au Royaume-Uni, Francfort en Allemagne, et Saragosse en Espagne. Il compte aussi quatre sites en Asie, dont trois en Chine (Yunnan, Kunming et Nantong) et un à Osaka, au Japon. Italmatch, qui recense 500 salariés dans le monde, est spécialisé dans les additifs pour lubrifiants, les produits pour le traitement de l'eau, ou encore dans les additifs pour les secteurs du pétrole et gaz ou des plastiques. Cet été, le groupe a acquis la start-up française Magpie, spécialisée dans les polymères de filtration permettant de séparer et récupérer les métaux précieux dans les effluents de déchets (CPH n°809).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles