Nous suivre Info chimie

OGM : Les surfaces cultivées décuplées en France en 2006

Sujets relatifs :

Selon une étude d'une ONG pro-OGM, l'ISAAA, l'essor des organismes génétiquement modifiés devrait se poursuivre en 2007. Malgré l'opposition de l'opinion publique.
La situation des plantations OGM a nettement évolué en France l'an dernier. Selon une étude de l'ISAAA (International service for the acquisition of agri-biotech applications) - une ONG financée par la plupart des industriels du secteur dont l'objectif est de promouvoir l'adoption des OGM - les surfaces cultivées ont décuplé l'an dernier dans l'Hexagone. « Pour la deuxième année de cultures biotechnologiques après une interruption de quatre ans, estime Clive James, président et fondateur de l'ISAAA et auteur du rapport, la surface de maïs Bt est passée à 5000 hectares en 2006, contre entre 500 et 1000 hectares en 2005 ». Selon l'auteur, « le maïs Bt a fait l'objet d'une attention soutenue de la part des agriculteurs français, qui sont soumis à une forte pression parasitaire. » Une production essentiellement constituée de la lignée MON 810, commercialisée comme son nom l'indique par Monsanto, et exportée vers l'Espagne, précise le rapport. Malgré les vives oppositions dans le pays, Clive James estime qu'un nouveau décuplement des surfaces est attendu en 2007: « les agriculteurs sont particulièrement satisfaits des résultats qu'ils ont déjà enregistrés, estime-t-il. La France est clairement en train d'entrer dans une nouvelle aire dans ce domaine. » Une évolution très attendue par les industriels: la France est le premier producteur de maïs de l'Union européenne, avec une surface de 1,7 Mha. Reste qu'en Europe, la France reste loin, selon le rapport, derrière l'Espagne, premier producteur d'OGM du continent avec une surface cultivée de 60000 hectares. Autre évolution majeure du secteur dans la région, la Slovaquie est devenue le sixième des 25 pays de l'Union européenne à se lancer dans ce type de culture. « Actuellement, six pays européens cultivent des OGM, et les deux nouveaux membres, la Roumanie et la Bulgarie, ont eux aussi déjà connu des expériences positives dans ce domaine », ajoute Clive James. Cet optimisme n'est bien sûr pas partagé par les ONG écologistes. Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France, souligne ainsi que les données de l'étude, fournies par les semenciers, « sont difficiles à vérifier. » Avant de déclarer que « l'année 2006 n'a pas été aussi rose pour les OGM que l'industrie des biotechnologies voudrait le faire croire ». Et de citer l'affaire du riz transgénique de Bayer, survenue à l'automne dernier, et plusieurs décisions gouvernementales défavorables à ces produits. Tout en estimant que « l'augmentation des surfaces de maïs transgénique dans l'Hexagone se fait donc dans le plus parfait mépris d'une écrasante majorité de l'opinion ». Une réticence d'ailleurs reconnue par l'ISAAA, qui souligne qu'il est « peu probable que le gouvernement ne fasse voter la loi sur les biotechnologies avant les élections présidentielles et législatives, en raison du caractère trop controversé de ce sujet dans l'opinion ». Au niveau mondial, le rapport indique que la croissance de l'adoption des cultures biotechnologiques est nettement supérieure dans les pays en voie de développement, avec une augmentation de 21 %, à comparer à celle de 9 % dans les pays industrialisés. Les pays du Sud représentent aujourd'hui 40 % de la superficie mondiale consacrée aux cultures biotechnologiques. Mais les États-Unis continuent d'impulser la croissance en Amérique du Nord et dans le monde. Ils représentent la plus importante croissance de superficie absolue en 2006 avec 4,8 millions d'ha en plus. Le Brésil prend, quant à lui, la tête de la croissance en Amérique du Sud avec une augmentation de 22 % des surfaces, pour atteindre 11,5 millions d'ha de soja et de coton biotechnologiques, ce dernier ayant été commercialisé pour la première fois en 2006. L'Inde se révèle être le chef de file de l'Asie. Elle affiche la plus forte croissance de surfaces, soit 192 % en un an, passant de 2,5 millions d'ha à 3,8 millions d'ha. Ce pays gagne ainsi deux places dans le classement mondial pour devenir le cinquième plus grand pays producteur de cultures biotechnologiques au monde, devançant pour la première fois la Chine. Dans le monde, les surfaces des cultures OGM ont dépassé les 100 millions d'hectares, enregistrant une croissance de 13 % en 2006. Un chiffre qui sera doublé dès 2015, estime l'ISAAA.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Clariant finalise sa réorganisation

Clariant finalise sa réorganisation

D'ici à 2013, Clariant prévoit de supprimer encore une centaine de postes dans le monde, dont 70 en Europe. Au total, sur cinq ans à compter de 2009, le groupe aura supprimé pas loin de 3 000 postes sur plus de 20 000. L'activité la plus touchée[…]

BASF réorganise ses produits pour le papier

BASF réorganise ses produits pour le papier

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Plus d'articles