Nous suivre Info chimie

Oman Oil et LG s'engagent pour un complexe

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Oman Oil Company, la compagnie énergétique d'Oman, a conclu un accord de co-développement avec le Sud-Coréen LG International pour établir un complexe d'acide téréphtalique purifié (PTA) et de polyéthylène téréphtalate (PTA/PET) dans le sultanat. Le coût global du projet est estimé à 850 millions de dollars (645 M€), afin de construire dans le port de Sohar, tout au nord du pays, une unité d'une capacité de 1,1 million de tonnes par an de PTA, et une autre de 500 000 t/an de PET. Lesquelles seraient mises en service à l'horizon 2016. L'accord signé avec LG prévoit la constitution d'une coentreprise détenue majoritairement par Oman Oil (70 % des parts), son partenaire sud-coréen ne s'impliquant qu'à hauteur de 30 %. Selon Oman Oil, le site serait alimenté en matières premières par le complexe d'aromatiques du groupe pétrolier Oman Refineries and Petroleum Industries Company (ORPIC), qui détient des capacités installées de 818 000 t/an de paraxylène, de 198 000 t/an de benzène.

Pour Oman Oil, ce projet de complexe de PTA/PET est un tremplin pour de nouveaux projets plus aval, basés sur le PET et ses dérivés. Cela s'inscrit aussi dans la stratégie de diversification de son portefeuille d'activités. Fondé en 1996, le groupe a d'abord démarré dans l'énergie, le pétrole et gaz, et même dans l'aluminium. Ces dernières années, la pétrochimie s'est taillée une place accrue dans son périmètre. Oman Oil s'est lancé, à travers sa filiale Salalah Methanol, depuis 2006 dans la production de méthanol (1 Mt/an) à Salalah, tout au sud du sultanat. Sa filiale Takamul Investments, détenue à plus de 90 % aux côtés d'investisseurs d'Abu Dhabi, œuvre de son côté pour investir dans des projets aval dans les secteurs de la métallurgie, des minerais et de la pétrochimie. Enfin, dans le domaine des engrais, Oman Oil est impliqué à hauteur de 50 % dans la société Oman India Fertilizer Company, laquelle opère un complexe de 1 750 t/jour d'ammoniac et de 2 530 t/j d'urée, à Sur, sur la côte ouest d'Oman. Les 50 % restant du capital sont aux mains des industriels indiens Indian Farmers Fertiliser Cooperative (IFFCO) et Krishak Bharati Cooperative Limited. L'Inde s'est d'ailleurs posée comme un vivier prometteur de partenaires pour Oman Oil. Outre les projets entrevus dans les engrais par le gouvernement du sultanat dans le sous-continent indien (CPH n°520), Oman Oil avait signé en 2010 un protocole d'accord avec le groupe JBF Industries, spécialiste indien du polyester, pour établir un complexe de PTA à Oman. Projet qui paraît en suspens désormais après l'accord signé avec LG.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polyamide 6 : Lanxess recycle le verre

Polyamide 6 : Lanxess recycle le verre

  Le chimiste de spécialités Lanxess a présenté sa nouvelle gamme de produits Durethan Eco à partir de fibre de verre usagée. La société, dont l’objectif est de rendre les[…]

01/07/2020 | PolyamideChimie
Recyclage : Agilyx et TechnipFMC collaborent sur le polystyrène

Recyclage : Agilyx et TechnipFMC collaborent sur le polystyrène

Recyclage : BASF veut valoriser les matelas

Recyclage : BASF veut valoriser les matelas

Peroxydes organiques : Nouryon finalise son expansion au Brésil

Peroxydes organiques : Nouryon finalise son expansion au Brésil

Plus d'articles