Nous suivre Info chimie

Opportunités à saisir dans la chimie verte

Sujets relatifs :

,
Opportunités à saisir dans la chimie verte

Sylvie Latieule, rédactrice en chef

Vous êtes acteur dans le secteur de la chimie et vous vous inquiétez de la double fragilité que rencontre cette industrie sur notre territoire. Il ne vous a pas échappé qu'en amont de la chaîne de valeur, la pétrochimie était en phase de déclin et qu'il fallait se tourner vers le Moyen-Orient ou l'Asie pour voir le démarrage de nouvelles capacités de production. En aval, vous avez pu constater que le bilan n'était pas meilleur. Cette fois, c'est l'industrie chimique qui souffre du déclin de ses clientes, les industries traditionnelles qui connaissent de forts mouvements de délocalisation. Or avec une contribution de 18 milliards d'euros au PIB français et 182 000 emplois directs, la chimie porte une lourde responsabilité.

Pour répondre à vos interrogations, je ne saurais trop vous conseiller la lecture du dernier rapport du Pipame*, disponible à l'adresse : http://www.industrie.gouv.fr/p3e/ etudes/chimie/chimie_abrege.php. En quelque 135 pages, ce rapport dresse le portrait de cette industrie chimique en difficulté, puis il s'appesantit sur les opportunités à saisir. Paradoxalement, la chance de la chimie, qui traîne derrière elle une image d'industrie dangereuse et polluante, est que le monde soit enfin entré dans l'ère du développement durable. Il semble qu'en tant qu'industrie-mère pour l'agriculture, l'industrie générale ou les services, la chimie sera incontournable pour permettre à chacun d'atteindre ses objectifs de durabilité. Quand elle ne se transformera pas en « tornade blanche », capable d'éradiquer les pollutions d'hier et d'aujourd'hui !

Mais avant de devenir cette industrie verte qui ne sera plus « un problème mais une partie de la solution », la chimie doit encore progresser et le rapport identifie trois leviers à actionner.

Le premier levier consiste à améliorer les procédés, avec un recours plus systématique à la catalyse (classique ou enzymatique) et à l'intensification des procédés. Derrière ce terme, se cache par exemple la promesse des microréacteurs de remplacer un jour des infrastructures lourdes et coûteuses et fortement consommatrices d'énergie par des équipements plus petits, plus efficaces, plus sûrs et plus automatisables. Parallèlement, la chimie devra apprendre à gérer ses ressources, compte tenu de la raréfaction annoncée. Outre des économies d'énergie, le recyclage et la chimie du végétal devraient être les deux piliers d'une nouvelle économie circulaire, qui remettra au goût du jour la maxime de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne crée, tout se transforme ». La dernière grande préconisation est que la chimie doit s'intégrer en aval dans des filières d'avenir en inventant des produits toujours plus verts. Des secteurs comme le bâtiment, le transport ou l'énergie sont particulièrement demandeurs de nouveaux matériaux pour améliorer leur durabilité.

Par contre, pour plus d'efficacité, le rapport recommande de mettre de la cohérence dans les projets qui éclosent un peu partout. Heureusement, cela fait plusieurs années que l'État, assisté de l'UIC, suit le sujet. Il est tout indiqué pour assurer cette coordination et donner sa touche finale : une pincée d'investissement public, un zeste de réglementation et la dynamique sera irréversiblement enclenchée.

 

* Pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques

 

La chance de la chimie est que le monde soit enfin entré dans l'ère du développement durable.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

C'est l'un des rares effets positifs de la crise du coronavirus : le secteur de la santé est en pleine effervescence. Des tensions sur l'approvisionnement de certains médicaments ont mis en lumière la[…]

19/02/2021 | Edito Hebdoédito
[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : Yara chamboule l’ammoniac

[Édito] : Yara chamboule l’ammoniac

Plus d'articles