Nous suivre Info chimie

Oser la chimie

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Toutes les parties prenantes de l'industrie chimique en France étaient réunies le 22 mai pour communier ensemble à l'occasion des 3e États généraux de la chimie, à l'invitation de Philippe Goebel, président de l'Union des Industrie Chimiques (UIC).

Sept années avaient passé depuis la 2e édition. Dans l'intervalle, le paysage industriel français a beaucoup changé. Comparée à d'autres industries, la chimie n'a pas si mal résisté. Mais après dix ans de dumping social chinois, elle est aujourd'hui menacée par le dumping des prix du gaz américain, auxquelles s'additionnent une sur-réglementation et une hausse de la fiscalité. Si rien n'est fait pour compenser ces handicaps, des pans entiers de l'industrie chimique risquent de s'effondrer, en particulier dans la chimie de base plus sensible au prix de l'énergie et des matières premières. D'où l'importance de resserrer les rangs pour surmonter ces difficultés.

C'est sous l'exergue « oser la chimie » que l'organisation professionnelle a choisi de placer la journée qui a fait salle comble avec plus de 700 participants. Passé le constat anxiogène de la perte de compétitivité et de ses funestes conséquences, l'idée était de s'appesantir davantage sur les points forts de l'industrie chimique et sur les cartes qui lui restent encore à jouer. À commencer par son plus gros atout, l'innovation. Ce thème a été développé par quelques ténors de la chimie réunis autour de Jean-Pierre Clamadieu. Le patron de Solvay a expliqué que la France représentait 7 % des ventes de sa société, mais 50 % de sa R&D. Dans ce domaine, la France tire sa puissance de ses cerveaux, hébergés dans de grands instituts de recherche, et d'un système d'incitation simple et puissant, le crédit impôt recherche (CIR), que peu de pays arrivent à copier.

« L’industrie chimique en France a encore de belles cartes à jouer. »

Autour de Patrick Pouyanné, directeur général Raffinage Chimie de Total, une autre table ronde a permis d'illustrer le potentiel d'évolution de l'outil industriel. À Carling, les vapocraqueurs de Total arrêtés, le site est en train d'investir dans des activités à plus forte valeur ajoutée. Dans le même temps, l'ex-raffinerie de Dunkerque abritera prochainement une partie du projet BioTfuel (biodiesel de deuxième génération) qui va bientôt passer au stade de l'industrialisation. Et au delà de ces deux exemples, c'est tout le paysage chimique français qui pourrait se trouver métamorphosé par la nouvelle « stratégie de plateforme » qui vise à mutualiser des sites industriels de proximité.

Le thème de la compétitivité a été développé autour de Thierry Le Hénaff, n°1 d'Arkema. Sur ce sujet, il était plus facile de disserter sur les freins que sur les atouts de la France. Mais le président a réussi à apporter de l'espoir en témoignant sur la prise de conscience des pouvoirs publics (même si tout reste à faire !).

Le mot de la fin est revenu à Arnaud Montebourg, ministre de l'Industrie, du Redressement productif et du Numérique. « La chimie est l'industrie de l'industrie, elle est cruciale pour le redressement productif de notre économie », a-t-il rappelé, avant de dresser la liste de ses faits d'armes depuis deux ans. Dans l'assistance, il flottait alors un sentiment de fierté d'appartenir à une industrie dynamique, audacieuse et résolument tournée vers l'avenir... Ces 3e États généraux ont pleinement atteint leur objectif.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

Cray Valley n’est pas à vendre. C’est Total qui l’a affirmé par voie de communiqué, le 21 octobre 2020, pour faire taire des rumeurs lancées par l’organisation syndicale CFDT. En[…]

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Plus d'articles