Nous suivre Info chimie

Oxyde de propylène: Evonik et Sibur veulent créer une co-entreprise en Russie

Sujets relatifs :

, ,
Le chimiste allemand s'associe à Sibur pour la mise sur pied d'une unité HPPO dont la taille n'a pas encore été fixée. Elle sera accompagnée d'une unité de peroxyde d'hydrogène.
Le groupe allemand Evonik et le russe Sibur étudient conjointement la faisabilité de la construction d'une nouvelle usine en Russie pour la production d'oxyde de propylène (PO) et de peroxyde d'hydrogène. L'étude devrait être terminée dans les prochains mois et déterminera le choix du site et ses capacités de production. L'usine de PO utiliserait le procédé d'oxydation directe du propylène (HPPO) qui produit l'oxyde de propylène à partir de peroxyde d'hydrogène et de propylène à bas prix et de manière écologique. Le procédé a été mis au point par Evonik et la société allemande Uhde. Dmitry Konov, président de Sibur, explique que « ce partenariat nous permettra de répondre à la demande croissante en oxyde de propylène en Russie grâce au procédé innovant d'Evonik ». Le groupe allemand estime être le seul à pouvoir fournir à la fois la technologie pour le procédé HPPO, le catalyseur spécifique et la matière première: le peroxyde d'hydrogène. Mais d'autres chimistes ont développé des procédés similaires, à l'instar de celui issu de la collaboration entre BASF et Dow Chemical, qui ont lancé la construction à Anvers (Belgique) de la première unité industrielle de ce type au monde. D'une capacité de 300000 t/an, elle devrait démarrer cette année (CPH n°354). Un projet approvisionné en peroxyde d'hydrogène par une unité qui sera pilotée par Solvay. L'unité russe d'Evonik et de Sibur sera elle aussi alimentée avec cette matière première par une unité voisine. Sa capacité sera non seulement suffisante pour approvisionner à 100 % l'unité de PO, mais aussi pour répondre à la demande du marché russe en peroxyde d'hydrogène pour les applications traditionnelles, principalement dans les procédés de blanchiment de la pâte à papier. Dr. Klaus Engel, membre du Conseil exécutif d'Evonik et responsable de la division Produits chimiques, annonce que le groupe souhaite « étendre sa présence avec le peroxyde d'hydrogène en Europe de l'Est. Avec Sibur, nous collaborons avec un partenaire digne de confiance et expérimenté qui est familier de cette région en forte croissance ». J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles