Nous suivre Info chimie

Pas d'interdiction immédiate pour le E171

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Pas d'interdiction immédiate pour le E171

© DR

Le cas de l'additif alimentaire E171 (dioxyde de titane ou TiO2) n'est pas réglé. Dans l'émission C à Vous, diffusée le 8 janvier dernier, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances a indiqué qu'il ne signerait pas prochainement d'arrêté pour interdire l'utilisation du E171. Revenant sur les études aux conclusions différentes d'études menées par l'Inra, signalant l'observation de lésions précancéreuses chez le rat, et par l'Anses, le ministre a précisé qu'il souhaitait « qu'on aille au bout de l'analyse pour garantir la sécurité sanitaire des Français ». Bruno Le Maire a affirmé avoir demandé à l'Anses « d'accélérer ses travaux », et espère ainsi obtenir une « évaluation plus poussée des risques de santé liés au TiO2 » à une « échéance de six mois maximum, pour la prochaine rentrée 2019 ». « Sur la base de cette évaluation, je saisirai à nouveau l'UE et si cette évaluation conclut qu'il y a effectivement un risque sanitaire je serais le premier à signer l'arrêté », a encore affirmé Bruno Le Maire. D'ici là, « dans le doute, c'est aux industriels de s'abstenir », avait suggéré le ministre en préambule. Ces déclarations surviennent alors que plusieurs associations, dont Greenpeace, UFC-Que-Choisir ou encore France Nature Environnement, avaient publié, le 24 décembre, une lettre ouverte dans les pages du Monde pour presser le ministre de signer l'arrêté interdisant l'additif alimentaire E171 et faire ainsi appliquer un vote parlementaire qui avait eu lieu à l'automne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

La cérémonie de la 12e édition des Prix Pierre Potier s’est tenue le 29 mai au Ministère de l’économie et des finances, en présence de la secrétaire d’état Agnès[…]

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

Plus d'articles