Nous suivre Info chimie

PCAS participe au projet Mujulima

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe français de chimie fine s'est associé à huit acteurs universitaires et industriels dans le cadre du programme de recherche européen Mujulima.

Financé par l'Union européenne, ce projet prendra fin en décembre 2016. Son objectif est d'accélérer le développement de cellules photovoltaïques organiques (OPV). Celles-ci seront ensuite utilisées dans la fabrication de modules solaires d'un rendement supérieur à 15 % et avec une durée de vie de plus de 10 ans. Pour cela, le consortium se focalisera sur la conception et la synthèse de matériaux photo-actifs et sur le développement de substrats nanostructurés destinés à maximiser l'utilisation de la lumière incidente. Le projet se concentrera également sur les méthodes de fabrication de ces panneaux, notamment sur l'impression par jet d'encre. Il testera aussi des modules photovoltaïques organiques développés dans le cadre de trois domaines d'utilisation : l'habitat intelligent, l'intégration de modules de petites tailles dans des appareils domestiques ainsi que des modules de tailles intermédiaires pour le mobilier urbain et dans le transport public, avec l'équipement d'autobus en toits solaires. Mujulima est coordonné par TNO, une organisation néerlandaise spécialisée dans la recherche scientifique appliquée. PCAS interviendra dans la fourniture de produits et pour assurer le « scale-up » des produits mis au point au cours des études.

Les acteurs du projet Mujulima

- TNO (Pays-Bas) - Imec (Belgique) - Centre de recherche de l'énergie des Pays-Bas - Université technologique d'Eindhoven (Pays-Bas) - Université de Wuppertal (Allemagne) - CEA-Liten (France) - PCAS (France) - DisaSolar (France) - L'Institut néerlandais de normalisation (NEN)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Dans le cadre de la seconde stratégie sur les perturbateurs endocriniens (SNPE 2), l’Anses a élaboré une liste de substances d’intérêt. L’agence a également identifié des[…]

Innovation : Le Cefic lance un réseau pour la chimie du futur

Innovation : Le Cefic lance un réseau pour la chimie du futur

Filière hydrogène : Création du consortium Lyon Rhône H2V

Filière hydrogène : Création du consortium Lyon Rhône H2V

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Plus d'articles