Nous suivre Info chimie

Péroxyde d'hydrogène/Elf Atochem reprend une unité de peroxyde d'hydrogène de Du Pont

Sujets relatifs :


Du Pont a annoncé la cession à Elf Atochem de son unité de peroxyde d'hydrogène de Memphis (Tennessee) dont la capacité atteint 70000tonnes/an. Elf Atochem qui a déjà gravi quelques échelons dans le classement des producteurs d'hydrogène avec la reprise de la participation d'Air Liquide dans leur joint-venture devient ainsi le numéro trois du secteur, derrière Solvay (capacité de 500000t/an) et Degussa. Ce dernier a porté sa capacité de peroxyde d'hydrogène à 405000t/an avec le démarrage d'une unité de 40000t/an au Brésil et la reprise d'une unité de 80000t/an auprès de DuPont. De son côté Elf Atochem dispose désormais d'une capacité de 305000t/an qui sera portée à 340000t/an dès le démarrage de sa future unité chinoise et passe ainsi devant l'américain FMC (268000t/an). Elf Atochem est présent à Jarrie dans l'Isère (105000t/an), en Allemagne à Leuna (35000t/an), à Bécancour au Québec (75000t/an) et au Japon dans le cadre d'un joint-venture avec Dainippon Ink (25000t/an). Pour le groupe français, cette opportunité lui permet aussi de doubler sa taille en Amérique du Nord. "Cela nous coûte beaucoup moins cher que si nous avions construit une usine. Et pour le même prix nous obtenons une part significative du marché américain", explique Bernard Lartigue, directeur général adjoint du groupe. Avec cette cession, Du Pont boucle presque la vente de son activité dans le peroxyde d'hydrogène, une opération qui aura été longue et difficile. A l'été 1997, le groupe américain signait un accord avec Degussa pour la cession de l'ensemble de l'activité. Un an plus tard, le veto des autorités américaines forçait Degussa à réduire ses ambitions à deux unités, celle de Gibbons (Alberta) et une unité en Nouvelle-Zélande. Du Pont trouvait alors avec la coréen OCI un second acquéreur pour ses deux unités restantes de Memphis et Maitland (Ontario). Mais ce projet a avorté. La troisième tentative avec Elf Atochem devrait être plus fructueuse d'autant que le groupe français a déjà reçu le feu vert des autorités américaines. Reste maitenant à Du Pont à trouver un dernier acquéreur pour son unité de Maitland qui affiche une capacité de 30000t/an. Le peroxyde d'hydrogène, utilisé pour le blanchiment textile et celui de papier, dans la détergence, le traitement des eaux potables et usées et le traitement biologique des sols contaminés , connaît une croissance continue en Europe et en Amérique du Nord même si certains débouchés comme le blanchiment du papier s'avèrent moins importants que prévus. Ce produit bénéficie en outre "d'un fort potentiel de développement en Asie", affirme Elf Atochem. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles