Nous suivre Info chimie

Perstorp tombe dans le giron du Français PAI Partners

Cédric Ménard
Quatre ans après le rachat de Perstorp, le fonds d'investissement Industri Kapital passe la main à son homologue PAI Partners. La société d'origine française vient de reprendre, pour environ 1 Mrd€, selon différentes estimations concordantes, Sydsvenska Kemi, société holding de Perstorp. Le groupe chimique, qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 6,4 Mrds de couronnes suédoises (674,6 Me), en hausse de 14 %, a connu sous le règne d'Industri Kapital une réorientation de ses activités vers des segments plus porteurs, à savoir les polyols, les acides organiques, les alcools oxo et plastifiants, ainsi que les produits pour l'alimentation animale.
Sans oublier les matériaux composites. Perstorp a ainsi conduit des cessions dans des domaines non stratégiques – la plus récente est la vente la semaine dernière de son activité Compounds à Raytor Holding – se délestant notamment des composites phénoliques Vyncolit (cédées à Sumitomo Bakelite) et de Pergo (revêtements de sols). Mais il a également réalisé des opérations de croissance externe. La plus importante a été la reprise en 2001 de Neste Oxo, sans oublier en 2004 le rachat de Franklin (alimentation animale). L'ère Industri Kapital a ainsi été marquée par le développement de Perstorp en Asie, avec la formation de sociétés communes en Corée du Sud et au Japon. La région représente ainsi 14 % de ses ventes à l'heure actuelle. Une transformation qui semble bénéfique à Perstorp, qui a affiché depuis 2002 une croissance de ses ventes de plus de 10 % et une progression de son résultat opérationnel de plus de 17 %. Perstorp est aujourd'hui un groupe de spécialités particulièrement rentable, avec une marge d'Ebitda qui s'élevait l'an dernier à 19 %. Ce qui le place dans le peloton de tête de ses homologues européens pour ce critère, au deuxième rang derrière BASF (19,5 %) et devant Degussa (14,6 %), Ciba (14,3 %) et DSM (13,1 %). Il faut dire que le groupe s'est fixé des objectifs plutôt ambitieux, à savoir une croissance de son chiffre d'affaires deux fois supérieure à celle du marché, et une marge d'Ebitda de 20 %. Le principal raté de cette période, pour Industri Kapital, aura été le projet avorté de fusion des trois champions de la chimie nordique, Kemira, Dynea et Sydsvenska Kemi. De son côté, PAI Partners réalise sa deuxième acquisition d'importance dans la chimie de spécialités cette année. Il avait en effet pris possession du métier historique de Chr. Hansen, à savoir sa division Ingrédients alimentaires. Une opération estimée à 1,1 Mrd €. Le fonds d'investissement est également présent dans la santé, avec une participation dans le laboratoire français Ipsen. Rappelons que dans ce domaine, PAI Partners avait cédé à Industri Kapital, l'un des leaders mondiaux de la santé animale, Ceva Santé. Selon PAI Partners, « Perstorp cadre parfaitement avec notre stratégie d'investissement, qui cible des leaders mondiaux sur des marchés à fort potentiel et produisant des produits à forte valeur ajoutée ». Comme Industri Kapital, PAI Partners compte « développer les capacités du groupe, que ce soit par des opérations de croissance interne ou externe, en fonction des opportunités qui se présenteront ».
Cédric Ménard

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

Depuis la publication de « La nouvelle économie du plastique » en janvier 2017 jusqu'au « Pacte national sur les emballages plastiques » signé en France en février 2019, les emballages[…]

21/04/2019 | EmballageRéglementation
Informatique quantique : Le fonds BASF Venture Capital investit dans Zapata Computing

Informatique quantique : Le fonds BASF Venture Capital investit dans Zapata Computing

Emulsions acryliques : Dow fermerait son site de Charlotte

Emulsions acryliques : Dow fermerait son site de Charlotte

Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires

Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires