Nous suivre Info chimie

PET : Eastman pourrait fermer son usine espagnole

Sujets relatifs :

Le groupe Eastman aurait annoncé la fermeture définitive de son site de PET (polyéthylène téréphtalate) de San Roque, près de Cadix en Espagne, selon la presse locale.
Cette décision ferait suite à une rupture des négociations entre dirigeants, employés et syndicats qui n'ont pas réussi à s'accorder sur la restructuration d'une partie de cette usine actuellement en sommeil, devant initialement conduire à la fermeture d'une unité de CHDM (Cyclohexanediméthanol). Le groupe avait alors décidé de licencier 42 personnes, puis finalement 29 employés après un premier round de négociations. La dernière proposition d'Eastman comprenait une indemnisation de 60000 e et pouvant aller jusqu'à 100000 e pour un ouvrier ayant travaillé 11 ans dans l'usine. Il garantissait aussi le maintien de l'usine pendant cinq ans. Eastman a ensuite menacé de « prendre une décision unilatérale » si aucune solution commune n'était trouvée. Au final, selon la presse les délégués syndicaux n'ont pas trouvé suffisamment d'ouvriers prêts à accepter ces propositions. Le représentant du personnel, Jorge Cañada, a déploré « le manque de volonté d'Eastman de chercher une solution pour maintenir l'usine et n'a pas voulu étudier nos propositions alternatives pour la conserver, comme la création d'une unité de biodiesel ». Eastman, de son côté, a soutenu que le principal objectif des négociations était de rendre « l'usine viable à court et moyen termes ». Selon une porte-parole du groupe, « aucune décision définitive n'a été prise». Les deux unités sont toutefois toujours inactives. Le groupe avait annoncé en novembre son intention de restructurer ses usines PET à l'échelle mondiale (CPH n°360). Il envisage d'atteindre une marge opérationnelle de 10 % sur cette activité en deux ans et comptait intégrer sa nouvelle technologie IntegRex à ses unités de production aux États-Unis. Pour ses autres unités – Workington (Royaume-Uni), San Roque (Espagne), Zarate (Argentine) et Cosoleacque (Mexique) – il avait évoqué « des actions stratégiques pour ces actifs non-intégrés ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles