Nous suivre Info chimie

PET : Tergal Fibres se dote d'une unité de recyclage dans l'Aisne

Sujets relatifs :

Tergal Fibres, ex-filiale de Rhodia, va construire une unité de polyéthylène téréphtalate (PET) recyclé d'une capacité de 20 000 t/an sur son unique site de Gauchy (Aisne).
Le démarrage de cette installation, la première du genre en France et qui représente un investissement d'environ 15 millions d'euros, est prévu pour la fin du 1 er semestre 2005, d'après les prévisions de Tergal Fibres. Selon Alain Audubert, président du conseil d'administration de Tergal Fibres, « le PET recyclé bénéficie d'un taux de croissance plus de deux fois supérieur à celui du marché du PET. Il nous paraît essentiel de garder cette dynamique en investissant significativement [dans le domaine]. » Tergal Fibres, seul producteur français de PET, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 102 millions d'euros, en hausse de 8,5 %. Il élargit ainsi son portefeuille d'activités. La société (226 employés) dispose actuellement d'une capacité de production globale de 110 000 t/an de PET. Dont 70 000 t/an de résines destinées à la production de bouteilles (62 % des volumes, 48 % du chiffre d'affaires) et 40 000 t/an de fibres de PET (38 % des volumes, 52 % des ventes) pour les applications dans l'automobile et le textile. Dans le domaine de l'emballage, la compagnie est pour l'instant centrée sur le PET destiné aux bouteilles pour eaux plates, un segment sur lequel elle détient une part de marché de 40 %. La consommation française de PET pour l'emballage des eaux plates s'est élevée en 2002 à 170 000 tonnes, soit plus de la moitié du marché du PET pour l'emballage (300 000 tonnes). La demande en PET sur le marché français s'est quant à elle élevée l'an dernier à plus de 600 000 t/an, en hausse de 9 %, selon le SPMP (Syndicat des producteurs de matières plastiques). Disposant d'un budget annuel de R&D de 1,5 millions d'euros, la compagnie a récemment inauguré, en association avec l'Insa (Institut national des sciences appliquées) de Lyon, la première unité pilote universitaire de résines PET en France, dans le cadre du RNMP (Réseau national matériaux et procédés). L'unité, financée par Tergal Fibres et dont la construction et la conception ont été confiées à Rhodia, est hébergée par le Laboratoire des matériaux macromoléculaires IMP/LMM de l'Insa, dirigé par Jean-François Gerard. Elle permettra à Tergal Fibres de développer de nouveaux grades de résines PET, afin d'élargir son offre à d'autres segments du marché des emballages de boisson (bière, jus de fruits, lait...). Les premiers kilos de PET issus de cette unité ont été produits en décembre dernier. Tergal Fibres a été cédé par Rhodia en 1998 dans le cadre d'un LMBO (rachat par le management). La société est une filiale à 100 % de la CEP, la Compagnie européenne de polyester, détenue à 10 % par la direction, et par divers investisseurs financiers : Financière Natexis (31,2 % du capital), ABN Amro (26,6 %), EPF Partners (25,5 %) et Participex (6,7 %).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles