Nous suivre Info chimie

Petrobras va céder deux complexes d'engrais au Brésil

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Engagé dans un vaste plan de cessions d'actifs, le géant brésilien prévoit de céder deux de ses complexes d'engrais au Brésil. Le premier, dans l'État du Paraná, est déjà en service. Le second, dans l'État du Mato Grosso do Sul, est en construction. Le repreneur sera en charge de la finalisation de ce complexe.

Petrobras met en vente pas moins de deux complexes d'engrais au Brésil. Ce projet s'inscrit dans un vaste programme de cessions d'actifs pour réduire sa dette et assainir ses finances. Les deux complexes concernés sont actuellement intégralement détenus par le producteur brésilien. Le premier complexe s'appelle Araucária Nitrogenados SA (ANSA) et est situé dans l'État brésilien du Paraná, au sud du pays. Mis en service en 1982, il dispose de capacités de 1975 tonnes par jour d'urée, de 1 303 t/j d'ammoniac et de 450 m3/j du réactif automobile Arla 32. Ce complexe avait été acquis en 2012 auprès de Vale (CPH n°617).

Le second complexe n'est pas encore achevé. Baptisé Nitrogen Fertilizer Unit III (UFN-III), il est implanté à Três Lagoas, dans l'État du Mato Grosso do Sul, dans le sud-ouest du Brésil. Petrobras indique que ce complexe, dont la construction a démarré en septembre 2011, est construit à 81 %, mais que la finalisation des travaux relèvera du futur propriétaire. Il est prévu pour détenir des capacités de 3 600 t/j d'urée, et de 2 200 t/j d'ammoniac. En 2016, Petrobras avait stoppé les travaux afin de réévaluer ce projet UFN-III.

Au total, Petrobras est donc prêt à céder des capacités de 5 575 t/j d'urée et de 3 503 t/j d'ammoniac. Selon le groupe, les capacités combinées des deux complexes représentent l'équivalent de 40 % du volume d'urée consommée au Brésil pour l'ensemble de l'année 2016. Le groupe brésilien avance plusieurs autres arguments pour séduire les investisseurs. Selon Petrobras, l'agriculture est le principal poumon économique du Brésil et a affiché une croissance moyenne de 4,5 % en 2016 alors que le PIB s'est contracté de 3,6 % l'an dernier. Il estime aussi que les perspectives sont bien orientées pour les engrais azotés au Brésil, indispensables à la bonne croissance du secteur agricole. Enfin, le pays souffrirait encore d'un déficit de production d'engrais. Petrobras assure que 24 millions de tonnes des 34 Mt d'engrais NPK consommés au Brésil l'an passé ont été importées.

 

Petrobras ne quittera pas la production d'engrais pour autant

 

L'ouverture du processus d'appel d'offres engagé par le groupe dessine aussi quelques restrictions. Le groupe brésilien estime notamment que les candidats doivent être eux-mêmes des producteurs d'engrais azotés, dotés de fonds propres d'au moins 1 milliard de dollars. Les candidats peuvent être des fonds d'investissements, s'ils détiennent des entreprises impliquées dans la production d'engrais azotés, et si leurs actifs sous gestion atteignent un minimum de 1 Mrd $. Par ailleurs, Petrobras souligne que les deux projets de cession ne s'accompagneront pas d'offre de sa part pour la fourniture à long terme des deux complexes en gaz naturel. Petrobras ne quittera pas la production d'engrais pour autant. Au Brésil, le groupe détient deux autres complexes, à Camaçari, dans l'état de Bahia, et à Laranjeiras, dans l'état de Sergipe. Lesquels disposent de capacités combinées de 900 000 t/an d'ammoniac et de 1,1 Mt/an d'urée.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles