Nous suivre Info chimie

Pétrochimie/BASF investit dans la déshydrogénation du propane en Espagne

Sujets relatifs :

, ,

BASF a confirmé son projet d'unité de déshydrogénation du propane sur son site de Tarragone. La future unité qui sera construite en collaboration avec l'algérien Sonatrach aura une capacité de 350000 t/an. Elle devrait démarrer fin 2000 ou début 2001 en même temps que la future unité de polypropylène de Targor (joint-venture entre BASF et Hoechst) dont la capacité atteindra 220000 t/an. Cette dernière portera à 340000 t/an la capacité de Targor à Tarragone. BASF qui a démarré en 1969 ses activités sur le site espagnol avec une unité de polystyrène expansible Styropor, y emploie aujourd'hui 683 personnes et a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 482 M DM (700 M DM y compris Targor). Son objectif est d'atteindre (Targor compris) le milliard de DM en l'an 2000. Cette croissance sera essentiellement due au démarrage de la nouvelle unité de krésoxim-méthyl, un nouveau fongicide de la famille des strobilurines. Principaux avantages du site : un coût de main d'œuvre deux fois moins élevé qu'en Allemagne et une forte croissance du marché méditerranéen. En outre, le coût de l'énergie, souvent élevé en Espagne, est ici réduit grâce à une unité de cogénération équipée de deux turbines à gaz d'une puissance de 7 MW chacune. Au niveau des utilités, BASF disposera dès la fin de l'année d'un parc à réservoirs de stockage (notamment 6000 m3 pour le stockage du propylène), grâce à l'extension du port de Tarragone. L'infrastructure comprend également une station d'incinération qui a représenté un investissement de 130 M DM. L'installation, achevée en août 1998, est la première de ce type en Espagne et sa capacité s'élève à 30000 t/an. Elle peut être étendue pour assurer une capacité annuelle de 60000 t/an. C'est la première fois que BASF construit sous sa responsabilité une installation d'incinération pour des tiers. En revanche, le groupe n'est pas intégré sur ce site comme à Ludwigshafen ou Anvers où il produit lui-même la plus grande partie des matières premières nécessaires (éthylène, propylène, styrène). BASF utilise actuellement à Tarragone du propylène fourni par les deux vapocraqueurs du site, appartenant à Dow et Repsol (capacité de 800000 t/an d'éthylène). L'unité de déshydrogénation du propane apportera cependant un début d'intégration au site espagnol. Concernant le styrène, il est importé d'Anvers ou de Ludwigshafen. Mais BASF compte désormais sur la future unité d'oxyde de propylène (capacité de 150000 t/an) et de styrène (340000 t/an) que devrait construire Repsol pour cet approvisionnement. n De Tarragone, Cyrienne Clerc

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles