Nous suivre Info chimie

Pétrochimie/BP investit 500 M£ au Royaume-Uni

Sujets relatifs :


BP a l'intention d'investir 500 millions de livres d'ici 2002 pour accroître sa production chimique, en particulier d'éthylène, au Royaume-Uni. Ces investissements, liés à l'augmentation des disponibilités en gaz provenant de la mer du Nord vont permettre de créer au total sur la période " près de 2200 emplois à Grangemouth et 900 emplois à Hull ", indique BP. Ils permettront à BP de moderniser son outil de production sur ses deux sites et de réduire ses coûts. Un bénéfice supplémentaire de 85 M£/an est attendu de cette rationalisation qui comprend des augmentations de capacité mais également des fermetures. Les projets comprennent la construction de nouvelles usines d'éthylène et d'éthanol sur le site de Grangemouth, en Ecosse, ainsi que d'acétate de vinyle et d'acétate d'éthyle à Hull (nord-est de l'Angleterre). Nouvelle d'importance : les deux sites seront reliés par un nouveau pipeline d'éthylène. Le pipeline d'éthylène déjà existant entre Grangemouth et Teeside (nord-est de l'Angleterre) sera prolongé de 151 kilomètres, jusqu'au site de Hull. Cet approvisionnement en éthylène permettra de nouveaux investissements sur ce dernier site. En outre, la nouvelle section du pipeline aura un diamètre de 12 pouces, ce qui relance l'hypothèse d'une future jonction avec le réseau ARG sur le continent (voir Chimie Hebdo n°13, p.11). BP compte en effet se garder cette possibilité même si, dans un premier temps, seul le prolongement jusqu'à Hull sera réalisé. Concernant l'éthylène, la production du site de Grangemouth devrait être portée à un million de tonnes, grâce à une augmentation de 270000 t/an du vapocraqueur KG, construit en 1993. Cet investissement était depuis de longs mois à l'étude. La capacité d'un autre vapocraqueur du site (G4) vient déjà d'être augmentée de 50000 t/an grâce à un dégoulottage. BP va également construire à Grangemouth une nouvelle usine de production d'éthanol (solvant pour l'industrie cosmétique et pharmaceutique) de 110000 tonnes par an, qui devrait entrer en production en 2001. Sur ce site, le groupe britannique construit déjà une unité de polyéthylène de 300000 t/an qui pourra ultérieurement passer à 400000 t/an. Son démarrage est prévu pour 2000. Appryl, joint-venture avec Elf Atochem construit une unité de polypropylène de 250000 t/an qui devrait entrer en service en 1999. Sur le site de Hull, une usine de production d'acétate de vinyle (VAM) d'une capacité annuelle de 250000 tonnes, ainsi qu'une usine d'acétate d'éthyle d'une capacité de 220000 tonnes par an seront construites, "permettant de réduire les coûts et d'améliorer les synergies de production", a indiqué BP. L'unité de production de VAM utilisera le nouveau procédé de BP qui permet de doubler la capacité d'un réacteur simple. L'approvisionnement en éthylène de l'unité sera assuré par le futur pipeline et l'acide acétique est produit sur place (capacité en cours d'extension à 720000 t/an). L'entrée en production de l'usine de VAM à Hull, en 2000, devrait coïncider avec la fin d'un accord de production avec l'Italien Enichem, à Porto Marghera, près de Venise. L'usine de VAM de Baglan Bay, au Pays-de-Galles (ouest), d'une capacité annuelle de 115000 t/an, devrait être fermée dès que BP sera en position d'assurer sans interruption ses livraisons, a en outre indiqué la compagnie. Cette fermeture devrait entraîner la perte de 150 emplois dès 2000. L'unité d'acétate d'éthyle utilisera également un nouveau procédé dont ce sera la première utilisation commerciale. Cette technologie développée par BP permet de produire de l'acétate de vinyle directement à partir d'acide acétique et d'éthylène sans passer par l'estérification de l'éthanol. L'unité, actuellement en service sur le site, qui utilise l'ancien procédé sera arrêtée ainsi que la production à façon d'acétate d'éthyle par Enichem, à Porto Marghera. Par ailleurs, la réduction des besoins en éthanol entraînera la fermeture d'une unité de 150000 t/an située à Baglan Bay. Cette réduction de capacité d'éthanol sera en partie compensée par le démarrage de la future unité de Grangemouth (110000 t/an), plus compétitive. BP ayant réduit ses besoins captifs, cette nouvelle unité augmentera ses ventes sur le marché libre. L'acétate de vinyle est utilisé dans des peintures, des adhésifs, certains textiles et plastiques tandis que l'acétate d'éthyle se trouve dans des encres, des peintures et sert à l'industrie pharmaceutique. "C'est un pas important pour le développement de nos activités chimiques européennes. Le nord-est de la Grande-Bretagne est un excellent emplacement pour produire des produits pétrochimiques", a déclaré le directeur général de BP, John Browne. Grangemouth est déjà le terminal du Forties Pipeline System (FPS), le système de BP regroupant 40 pipelines, et qui permet de centraliser un million de barils par jour de pétrole en provenance des exploitations pétrolières en mer du Nord de BP. Le site de Grangemouth est également voisin d'une raffinerie du groupe. De plus, le gouvernement britannique a récemment autorisé la construction d'une centrale électrique sur le site même de Grangemouth, "facteur important dans la décision d'investissement de BP", a souligné la compagnie. Cette centrale, construite par le Finlandais IVO et le Japonais Mitsubishi, générera 230 tonnes de vapeur par heure et 130 mégawatts d'électricité, essentiellement destinées aux usines chimiques. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles