Nous suivre Info chimie

abonné

Pétrochimie : cotations du 4 février 2020

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,
Pétrochimie : cotations du 4 février 2020

© Pixabay

La Chine éternue et le monde se fige. Sa crise sanitaire a déjà eu un effet dissuasif sur l'économie nationale et mondiale. Les interdictions de voyager à l'intérieur du pays nuisent déjà à l'activité industrielle et commerciale. Les restrictions de voyage à destination et en provenance de la Chine entravent le commerce mondial. Tout cela a un effet direct sur les marchés pétrochimiques mondiaux, pour lesquels la Chine est à la fois un producteur et un consommateur majeur. En revanche, il n'est guère mention du Brexit sur les marchés chimiques européens.

Le prix du Brent a chuté de plus de cinq dollars le baril à 54,36 $/baril. Le prix spot du naphta dans le nord-ouest de l'Europe a glissé de 50 $/t. Il y a eu peu d'activité dans les oléfines. L'éthylène et le propylène ont vu leurs prix contrat reconduits de janvier à février. Cela a été considéré comme une petite victoire pour les vendeurs, étant donné que les prix au comptant sont bien[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pétrochimie : Cotations du 9 mars 2021

Pétrochimie : Cotations du 9 mars 2021

Les prix spot du styrène, du polystyrène et du polyéthylène ont marqué les marchés pétrochimiques européens, cette semaine, avec des hausses de 25 % et plus. La plupart des autres[…]

15/03/2021 | Cotations
Fortes tensions sur les matières premières : la Fipec tire la sonnette d’alarme

Fortes tensions sur les matières premières : la Fipec tire la sonnette d’alarme

La flambée des prix des matières premières inquiète le secteur des peintures

La flambée des prix des matières premières inquiète le secteur des peintures

Pétrochimie : Cotations du 2 mars 2021

Pétrochimie : Cotations du 2 mars 2021

Plus d'articles