Nous suivre Info chimie

Pétrochimie : grands démarrages pour Dow à Freeport

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

La division Materials Science de DowDuPont, qui évoluera à l'avenir sous le seul patronyme de Dow, a annoncé le démarrage de deux projets phare sur son complexe de Freeport au Texas (États-Unis) : son nouveau vapocraqueur et une unité de polyéthylène. La finalisation des constructions avait été annoncée plus tôt dans l'année (CPH n°804). La montée en puissance des cadences de production s'effectuera jusqu'à la fin du troisième trimestre, et Dow prévoit une production à pleine charge, dès le quatrième trimestre. Comme annoncé au printemps, le vapocraqueur, TX-9, fera l'objet d'un dégoulottage, ces prochaines années. Ses capacités actuelles, de 1,5 million de tonnes par an, seront portées ultérieurement à 2 Mt/an (CPH n°801). Ce qui en ferait le plus grand vapocraqueur au monde. L'unité de polyéthylène, d'une capacité de 400 000 t/an, est, quant à elle, la première des quatre nouvelles unités de dérivés d'éthylène que Dow va mettre en service ces prochains mois et années sur ses complexes, au Texas et en Louisiane. Avant la fin 2017, le chimiste américain prévoit le démarrage d'une autre unité de 350 000 t/an. En 2018, devraient démarrer une unité d'EPDM (terpolymère d'éthylène, de propylène et de diène) sur base métallocène de 200 000 t/an, en début d'année, puis en fin d'année, une unité d'élastomères polyoléfines, de 320 000 t/an.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rien n’arrête la valse mondiale. Des opérations de grandes envergures se sont poursuivies en 2019 à l’international, sans qu’il y ait vraiment de méga-fusions. En France, des opérations de plus[…]

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Plus d'articles