Nous suivre Info chimie

Pétrochimie/Mauvaise passe pour la chimie des pétroliers

Sujets relatifs :


Au cours des derniers mois, les divisions chimie des grands pétroliers ont enregistré des chutes vertigineuses de leurs bénéfices. Ainsi BP a vu le bénéfice opérationnel semestriel de son secteur chimie plonger de 86 % à 90 millions de dollars (contre 629 millions de dollars pour la même période en 2000). Pour le seul deuxième trimestre, la chute est encore plus spectaculaire à 9 millions de dollars (contre 370 millions de dollars). Le directeur général du groupe, John Browne, a fait part de son " insatisfaction constructive " concernant les résultats de cette division. Ce recul est dû à une faible demande, à la pression des prix de l'énergie et des matières premières ainsi qu'à des " problèmes opérationnels sur trois vapocraqueurs (Grangemouth, Lavéra et Chocolate Bayou) résolus depuis ", a t-il ajouté. En revanche, BP a bénéficié de la prise de contrôle total d'Erdölchemie qui appartenait auparavant pour moitié à Bayer. La production chimique au deuxième trimestre (5,3 millions de tonnes au total) a été stable par rapport au trimestre précédent et en léger recul de 4 % par rapport à la même période de l'an dernier. Pour rétablir l'équilibre dans la chimie, le groupe a annoncé un programme en quatre points : résolution des problèmes rencontrés en début d'année, une modification du portefeuille de produits avec notamment un retrait du secteur des fibres de carbone (voir p.11) et la poursuite de la vente de la chimie de Burmah Castrol, une baisse de 20 % des dépenses annuelles d'investissements et une réduction des coûts qui passera par des licenciements. L'ensemble du groupe a cependant enregistré de belles performances : un bénéfice net en hausse de 5,24 % et même de 18 % sur l'ensemble du semestre grâce notamment à une hausse de 4 % de la production d'hydrocarbures. Les résultats de la chimie ne sont guère meilleurs chez Shell avec un recul de 68 % du bénéfice opérationnel au deuxième trimestre (109 millions de dollars contre 345 millions de dollars) et de 49 % (à 313 millions de dollars contre 612 millions de dollars) pour les six premiers mois. Les ventes ont reculé de 11 % " en raison d'une compétition accrue, de la faiblesse de la demande aux Etats-Unis, de la hausse des prix des matières premières et de la poursuite de la détérioration du recul de l'euro contre le dollar ", explique le groupe. Shell souligne cependant sa décision d'augmenter de 500 000 tonnes/an la capacité d'oléfines inférieures (éthylène) de son site de Deer Park (Texas). Les nouvelles capacités devraient entrer en service fin 2003 et porter à 1,3 million de tonnes par an la capacité de la plate-forme (Chimie hebdo n° 136, p.4). Le groupe a cependant, comme BP, enregistré un bénéfice global en hausse (+16 %) pour le bénéfice net au deuxième trimestre. Mais les experts s'inquiètent d'un recul de la production pétrolière du groupe. ExxonMobil a subi de son côté une division par deux de son bénéfice opérationnel semestriel à 342 millions de dollars si l'on exclut un bénéfice exceptionnel de 175 millions de dollars. Les ventes en volumes (12,9 millions de tonnes) sont en léger recul, notamment en raison de la baisse de la demande américaine. Pour le seul deuxième trimestre, les volumes ont reculé de 6 % aux Etats-Unis. Sur cette période, le bénéfice a chuté de 220 millions de dollars à 142 millions de dollars (hors éléments exceptionnels). L'ensemble du groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 56,4 Mrds $, en légère augmentation. La bonne conjoncture dans le pétrole a par ailleurs permis au groupe américain d'enregistrer un bénéfice net en hausse de 1,5 % a 4,46 Mrds $ au deuxième trimestre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance Industries devrait débourser 10 milliards de dollars (7,4 Mrds €) dans les 3-4 prochaines années pour ses projets pétrochimiques en Inde, selon Chemical Week. De nombreux projets seraient à l'étude, dont un complexe de production[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

K+S acquiert Potash One

K+S acquiert Potash One

Plus d'articles