Nous suivre Info chimie

Petronas s'allie à Versalis pour son grand projet malaisien

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
La filiale chimique de l'ltalien Eni s'engage dans le gigantesque projet pétrochimique et de spécialités de Petronas en Malaisie. Le protocole d'accord signé entre Versalis et Petronas porte sur la construction d'une unité d'élastomères au cœur du futur complexe. « Une future unité d'élastomères au sein du complexe »

Le projet Rapid (Refinery and Petrochemicals Integrated Development) de Petronas continue de prendre forme. Pour son futur complexe pétrochimique à Pengerang, dans la région de Johor (Malaisie), le géant malaisien vient de signer un protocole d'accord avec Versalis, filiale de l'Italien Eni plus connue sous son ancien nom Polimeri Europa, pour une future unité d'élastomères au sein du complexe. Le protocole d'accord devrait déboucher sur la constitution d'une coentreprise entre les deux partenaires pour la production de caoutchoucs synthétiques au cœur du complexe Rapid, avec une construction et une gestion conjointes de la future unité. Les productions seront basées sur la technologie et les savoir-faire de Versalis. Les détails financiers et le calendrier n'ont pas été divulgués pour ce projet. Versalis pourrait ainsi disposer de sa première unité hors d'Europe. Pour Petronas, c'est la confirmation que son projet Rapid continue d'attirer les partenaires étrangers. Il s'agit d'ailleurs du quatrième protocole d'accord signé avec un partenaire international. En début d'année, le groupe avait signé avec le géant mondial BASF pour la construction d'unités d'isononanol, de polyisobutylène hautement réactif, de tensioactifs non-ioniques, d'acide méthane- sulfonique et de matériaux précurseurs. En mai, Petronas avait ensuite signé avec le Japonais Itochu pour un premier complexe de spécialités chimiques, puis avec Itochu - encore - et le Thaïlandais PTT Global Chemical pour un second complexe de spécialités, mais sans préciser pour quels types de produits. Au printemps, des rumeurs ont également fait état de l'intérêt du projet Rapid par le consortium taïwanais Kuokuang, qui songerait éventuellement à relocaliser son projet de complexe pétrochimique de Taïwan en Malaisie.

 

Diversification vers les spécialités

Au total, Petronas prévoit d'investir 60 milliards de ringgits (15,6 Mrds €) pour le projet Rapid. Cet ensemble pétrochimique, adossé à une raffinerie de 300 barils/jour, devrait être composé d'unités pétrochimiques d'une capacité de 3 millions de tonnes par an (éthylène, propylène, oléfines C4 et C5) et de productions en aval de polymères et de spécialités chimiques. La mise en service de Rapid était envisagée l'an dernier à fin 2016. Essentiellement focalisé sur la pétrochimie, activité intégrée à ses activités de raffinage, Petronas vise avec Rapid une diversification de ses productions chimiques, en particulier vers les spécialités. 

 



Les volumes pétrochimiques de Petronas, en millions de tonnes par an*.

Source : Petronas

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

Le géant allemand de la chimie BASF a fait part de son intention d’augmenter ses capacités de production d’esters synthétiques pour lubrifiants sur son site de Jinshan, en Chine. Afin de faire face à la[…]

12/10/2020 | EstersChimie
BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Plus d'articles