Nous suivre Info chimie

Plastiques: conjoncture favorable mais probablement éphémère

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Pour l'industrie des plastiques ça roule. La production mondiale de matières plastiques a progressé de 3,4 % en 2015 (+3,8 % en 2014), à 322 millions de tonnes, selon le rapport annuel de PlasticsEurope. Le secteur renoue ainsi avec une croissance plutôt soutenue, sachant que la moyenne annuelle depuis 1950 s'établit à +8,6 %. En Europe c'est beaucoup moins bon. Le continent européen, qui fait encore jeu égal, à 18,5 % de la production mondiale avec l'Amérique du Nord, mais qui est particulièrement distancé par l'Asie (48,8 %), a enregistré une contraction de 2,3 % pour ses productions de matières plastiques entre 2014 et 2015. Mais devrait bénéficier d'une croissance de 1,5 % cette année, selon PlasticsEurope. La France a affiché une solide progression de 4,4 % l'an dernier après -1,3 % en 2014. En 2016, la croissance devrait être solide aussi, à 3,5 %. Ce qui est bien plus favorable qu'en Allemagne : +0,5 % en 2015, +1,5 % prévu en 2016.

Pour l'industrie française de production des matières plastiques (7,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014, un chiffre qui devrait être similaire en 2015), la conjoncture favorable tient surtout à ses polymères à haute valeur ajoutée, qui lui permet de rester exportatrice nette. Pour PlasticsEurope, la « filière bénéficie actuellement d'une situation d'équilibre optimale et tous les voyants sont au vert : une demande forte, une production soutenue, des matières premières bon marché et des taux de change favorable ».

Mais, car il y a un mais, cette conjoncture favorable pourrait être très éphémère. PlasticsEurope s'inquiète particulièrement de 2017, échéance à laquelle les premiers et colossaux investissements américains dans les matières plastiques, grâce à la révolution de l'exploitation du gaz de schiste, vont se concrétiser. Des volumes de très grande envergure de matières plastiques très compétitives sont attendus dès l'an prochain. Un indicateur en Europe se montre déjà inquiétant. La part des importations en Europe de matières plastiques pour répondre à la demande intérieure est passée de 12 % en 2005 à 16,1 % en 2015. Au premier trimestre 2016, elle a même atteint 18,9 %. PlasticsEurope se veut ainsi très prudent et ne cache pas une certaine inquiétude pour l'avenir. Michel Loubry, directeur général de la région Europe de l'Ouest, estime que pour faire face, les industriels en France et en Europe vont devoir « adapter au mieux leurs capacités de production à la demande », investir en R&D, modifier leurs installations pour se concentrer sur les spécialités et les plastiques techniques à haute valeur ajoutée, tout en sécurisant leur production de commodités.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Pour la quatrième année consécutive, le réseau social professionnel LinkedIn a publié son classement des 25 entreprises françaises les plus attractives. Total et Sanofi y figurent respectivement à[…]

08/04/2019 | ConjoncturePanorama
L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

Henkel déploie un programme de digitalisation à destination de ses 53000 employés

Henkel déploie un programme de digitalisation à destination de ses 53000 employés

L'Echa maintient son guichet ouvert

L'Echa maintient son guichet ouvert

Plus d'articles