Nous suivre Info chimie

Plastiques : l'Europe perd du terrain

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'industrie mondiale des matières plastiques n'est pas à plaindre. L'an dernier, la production a augmenté de 3,8 %, par rapport à 2013, atteignant 311 millions de tonnes, rapporte PlasticsEurope.

Depuis 1950, où la production avait été de 1,5 Mt, la croissance moyenne annuelle s'établit à 8,7 %. Entre 1990 et 2014, la croissance de la demande en matières plastiques a atteint + 211 %. Avec trio de tête composé du polyéthylène téréphtalate (+ 1 011 % en 25 ans), du polycarbonate (+ 660 %) et du polypropylène (+ 356 %).

Derrière ces chiffres idylliques pour le secteur dans le monde, la situation est bien moins rose pour l'Europe. Selon PlasticsEurope, si la production mondiale de matières plastiques a augmenté de 10 Mt entre 2013 et 2014, 2Mt ont été perdues sur le continent européen. Pourtant, la demande aussi augmente en Europe. Elle a atteint 48,1 Mt l'an passé, soit une progression de 3,8 % en glissement annuel. Mais malgré tout, un ensemble de circonstances structurelles et conjoncturelles font que l'Europe ne cesse de perdre du terrain. En 2009, le Vieux continent comptait pour 25 % de la production mondiale de matières plastiques. En 2014, elle n'est plus que de 19,6 %. Dans le même temps, la part de la Chine a bondi de 16,5 % à 26,4 %. La zone nord-américaine a, comme l'Europe, également marqué le pas : de 23 % à 18,6 %. Sauf que, dopée aux gaz de schiste, l'Amérique du Nord va voir très prochainement ses capacités de production bondir. Environ 10 Mt/an supplémentaires de capacités seront mises en service avant 2020.


« L'éventail de solutions pour renouer avec la compétitivité semble faible »
 

Pénalisée par ses plus faibles ressources en hydrocarbures, et par son dispositif pétrochimique essentiellement sur base naphta, l'Europe fait de moins en moins le poids. En 2014, le coût de l'éthylène y était en-deçà de 1 000 €/t. Soit nettement plus cher qu'au Moyen-Orient (200 €/t) et aux États-Unis (450 €/t), rapporte PlasticsEurope. Pourtant, l'Europe est plus compétitive en la matière que l'Asie, où l'an dernier la tonne d'éthylène atteignait les 1 200 €/t. Sauf qu'en Chine, les projets pétrochimiques qui fleurissaient sur base naphta ont été nettement ralentis ces dernières années. Avec l'euphorie américaine du gaz de schiste, de nombreux projets d'envergure semblent avoir été mis en suspens, voire été purement et simplement abandonnés. Ou reconfiguré sur une base charbon. Cet or noir chinois pour la production d'oléfines et de polyoléfines est l'une des pistes les plus prisées. Une vingtaine de projets sont à l'étude ou en cours, a dénombré PlasticsEurope. Côté européen, l'éventail de solutions pour renouer avec la compétitivité semble faible. À l'exception de la Pologne - mais sans réel succès - ou du Royaume-Uni, l'industrie des gaz non-conventionnels ne dispose pas d'un horizon radieux. La seule véritable solution engagée par certains pétrochimistes est la conversion de vapocraqueurs alliée à de l'importation d'éthane américain. Qu'il s'agisse d'Ineos en Écosse, de Borealis en Suède, de Sabic ou Royaume-Uni ou encore de Versalis en France. Le débat sur l'énergie et le prix du gaz, en raison principalement de l'écart de 2 à 3 observé avec les États-Unis, continue de mobiliser les chimistes. Mais les décideurs européens n'ont toujours pas apporté de solution.

Du côté de la France, la situation n'est pas non plus extraordinaire. L'an dernier, la demande en matières plastiques a certes augmenté de 2,3 %, à 4,6 Mt. Toutefois, entre la perte de production en Europe et la baisse des cours fin 2014 avec la chute du pétrole, le chiffre d'affaires en France a reculé de 1,1 Mrd € en un an, à 7,3 Mrds €.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

Plus d'articles