Nous suivre Info chimie

POET soutenu par le gouvernement américain

Julien Cottineau
POET soutenu par le gouvernement américain

L'infrastructure de pesée des camions convoyant la biomasse est déjà en place à Emmetsburg.

© © POET

Le géant américain de l'éthanol va bénéficier d'un prêt de 105 M$ pour la construction de son usine d'éthanol cellulosique. Projet qui devrait être un point de départ pour le déploiement de ce procédé à l'ensemble du réseau productif de POET.

Le ministère américain de l'Energie (DoE) a décidé d'allouer un prêt de 105 millions de dollars (74,6 M€) au leader américain de l'éthanol. Cette enveloppe est destinée à contribuer au projet de POET baptisé « Liberty ». Projet qui consiste à construire aux Etats-Unis la première usine à échelle commerciale d'éthanol cellulosique pour la production de biocarburants. Le groupe n'a pas attendu l'aide du gouvernement américain pour se lancer dès l'an dernier dans la construction de cette usine dont la mise en service est programmée pour 2013. POET n'a pas détaillé les investissements engagés pour cet actif. Le groupe avait initialement investi 40 M$ ces dix dernières années pour développer son procédé de production d'éthanol cellulosique et bâtir une unité pilote sur son site de Scotland, dans le Dakota du Sud (Etats-Unis). La future usine est, elle, en construction sur un autre site américain, à Emmetsburg, dans l'Iowa, et nécessitera au total une enveloppe bien plus conséquente que les 40 M$ de R&D déjà dépensés. L'usine, qui devrait employer 40 salariés, sera dotée de capacités de près de 95 millions de litres d'éthanol par an. Soit deux fois moins que les capacités de l'usine adjacente de POET sur le site d'Emmetsburg, laquelle utilise du maïs comme matière première. Les lignes de production d'éthanol cellulosique utiliseront des résidus de maïs, comme des épis de maïs et des feuilles. POET a déjà conclu des accords avec les agriculteurs dans la région pour assurer son approvisionnement. D'ailleurs, la biomasse est déjà actuellement stockée sur le site. Cette biomasse sera ensuite, via une électrolyse enzymatique, convertie en bioéthanol. Par ailleurs, le biogaz coproduit permettra d'alimenter à la fois l'usine et celle d'éthanol conventionnel à Emmetsburg.
 

Le projet est crucial pour le groupe. D'une part puisqu'il s'inscrit dans la droite lignée de la feuille de route du gouvernement américain (Renewable Fuels Standard), qui table sur 136 Mrds de litres par an de biocarburants produits aux Etats-Unis en 2022 (contre 50 Mrds en 2010), dont plus de 60 Mrds de litres issus d'éthanol cellulosique. Le projet « Liberty » séduit ainsi le DoE et facilite les aides d'état. D'autre part, cette usine sera le point de lancement du déploiement de POET dans l'éthanol cellulosique. Ses 27 unités de production d'éthanol à travers le pays devraient toutes disposer de lignes de production d'éthanol cellulosique d'ici à 2022. A cet horizon, POET estime qu'il sera en mesure de produire, directement ou indirectement, plus de 13 Mrds de litres de ce bioéthanol. 3,8 Mrds de litres seront produits directement dans ses 27 usines américaines via son procédé actuel, et 5,3 Mrds de litres seront produits à partir de futurs procédés qui utiliseront des matières premières comme des résidus de blé, de riz (enveloppes) ou encore de bois. Enfin, POET prévoit que 4,2 Mrds de litres proviendraient de productions indirectes via des licences allouées à d'autres producteurs d'éthanol.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Le pétrochimiste britannique BP et le spécialiste danois des énergies renouvelables Ørsted ont signé, le 10 novembre 2020, une lettre d’intention pour un projet de production d’hydrogène vert[…]

13/11/2020 | HydrogèneChimie
BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Plus d'articles