Nous suivre Info chimie

Politique industrielle :Patrick Devedjian plaide pour une collaboration franco-allemande

Sujets relatifs :

La venue de Patrick Devedjian, ministre délégué à l'Industrie, lors des États généraux de la chimie lundi dernier, était l'un des moments forts de la journée. Les industriels attendaient un message fort du gouvernement concernant l'avenir de la chimie française, après le premier pas qui avait conduit à la création d'un groupe de réflexion stratégique sur l'avenir du secteur dans l'Hexagone. Le ministre n'a pas déçu, qualifiant la branche « d'essentielle pour l'économie française ». Après avoir rappelé la fragilité du secteur et ses besoins de gains de productivité, Patrick Devedjian a engagé les industriels français, et notamment Arkema et Rhodia, à « regarder avec attention ce qu'ils peuvent faire avec leurs homologues allemands ». Avant de justifier cette stratégie en avançant que la chimie est « un domaine industriel dans lequel la coopération entre les deux nations historiques de la chimie fait sens ». Le ministre s'est également félicité de la création d'Arkema et du redressement de Rhodia, spécifiant que « nous disposons maintenant de deux groupes en ordre de bataille pour aller de l'avant ». Et de relancer l'idée, sans doute inspirée par la création de Sanofi-Aventis, de l'emergeance d'un “champion national” de la chimie. P. Devedjian a ainsi enjoint les dirigeants des deux groupes à « regarder ce qu'ils peuvent faire ensemble ». Tout en reconnaissant que « l'effet de taille n'est pas le seul élément dans la chimie » et que « d'autres facteurs, comme la structure des portefeuilles de produits, comptent également ». Un contre-argument déjà cité à plusieurs reprises par les dirigeants respectifs des deux groupes, qui ont jusqu'alors réfuté l'idée d'un tel rapprochement. En ce qui concerne les premières conclusions du groupe de réflexion stratégique de la chimie, il faudra patienter jusqu'à fin janvier. Lors de son allocution, Patrick Devedjian a également incité les industriels à « sortir des schémas actuels totalement dépendants du pétrole, du gaz et de l'énergie », pour entrer dans des systèmes de production « plus économes en matières premières et bénéficiant d'autres sciences telles que les biotechnologies ». Et de rappeler les actions du gouvernement destinées à favoriser l'innovation : réforme de la recherche publique pour une meilleure collaboration avec le privé ; fusion de l'Anvar et de la BDPME pour soutenir le financement des PME innovantes ; création des pôles de compétitivité… Sans oublier les grandes entreprises : le président de la République se verra remettre en janvier un rapport pour la définition de grands projets industriels. Toutefois, selon M. Devedjian, les chimistes ne doivent pas tout attendre du gouvernement. « L'intention du gouvernement est d'aider ce secteur industriel majeur à prendre le virage difficile qui l'attend », a rappelé le ministre. « Mais c'est aussi à vous tous, acteurs de la chimie, qui vous êtes mobilisés ce soir pour l'avenir de votre industrie, de prolonger cette mobilisation et d'en faire un atout pour la France ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles