Nous suivre Info chimie

Polychlorure de vinyle/Restructurations en série au Japon

Sujets relatifs :


L'industrie japonaise du polychlorure de vinyle (PVC) entame une nouvelle vague de restructurations. Cette industrie souffre de surcapacités, de l'ordre de 300 000 t/an, directement liées à une baisse de la demande intérieure. Au milieu des années 90, la profession a déjà connu d'importants mouvements qui ont abouti à la création de trois grands joint-ventures : Shin Dai-Ichi Vinyl (Zeon, Sumitomo et Tokuyame), Taiyo Vinyl (Tosoh, Mitsui Toatsu et Denki Kagaku) et V-Tech (Mitsubishi Chemical et Toagosei). Mais cette première vague de concentrations n'a manifestement pas suffi. C'est ainsi que Kureha Chemical a récemment annoncé sa sortie du PVC, avec la fermeture d'une unité de 100 000 t/an à Nishiki. Shin Dai-Ichi Vinyl doit récupérer une partie de sa clientèle à hauteur de 50 000 à 60 000 t/an. Dans la foulée, Asahi Glass, partenaire de Kureha, se retire du marché japonais, mais continue la production de PVC en Thaïlande, en Indonésie et au Pakistan. Avec Kureha, Asahi Glass doit aussi conserver une participation de 50 % dans Keiyo Monomer Vinyl Chloride (VCM), en partenariat avec Maruzen Petrochemical. Ce joint- venture, qui opère une unité de 200 000 t/an de VCM à Chiba au Japon, envisage de développer ses exportations vers la Chine, ainsi que vers d'autres pays asiatiques. De leurs côtés, Shin Dai-Ichi Vinyl et V-Tech seraient en pourparler en vue de fusionner leur PVC. Une telle transaction conduirait à la création du nouveau numéro un japonais avec une capacité de 697 000 t/an. Kaneka, qui affiche actuellement 510 000 t/an de capacité de PVC, réduit aussi la voilure. Il prévoit de suspendre, en mars 2003, un contrat d'achat de 70 000 t/an de PVC produit à Mizushima par Chisso. Cette décision entraînera le retrait de Chisso du marché. Dans la foulée, Kaneka va fermer 40 000 t/an à Takasago et Kashima. D'où une réduction globale de 110 000 t/an. Enfin, le japonais Central Glass a annoncé qu'il allait mettre un terme à son activité dans le PVC, et que sa filiale Central Chemical allait fermer en mars 2003 son unité de VCM de Kawasaki de 130 000 t/an. Selon le japonais, ses activités non rentables dans le PVC, n'offrent aucune perspectives d'amélioration. Central Glass produit chaque année entre 20 000 et 30 000 t/an de PVC. Source : Chemical Week et Japan Chemical Week

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Quelques 420 millions de dollars, c'est le montant que va verser le Thaïlandais Indorama Ventures pour l'acquisition de deux unités de production de polyéthylène téréphtalate et des résines PET associées auprès d'Invista. L'une est située à[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Plus d'articles