Nous suivre Info chimie

Polyester/Celanese revend sa dernière unité de polyester à KoSa

Sujets relatifs :


KoSa, joint-venture créé en 1998 entre l'américain Koch Industries et le mexicain Imasab, pour reprendre les activités de Celanese (ex-Hoechst) dans le polyester - à l'exception des activités européennes vendues à l'indonésien Multikarsa - vient de reprendre pour 162 M$ la dernière unité de Celanese dans le polyester, située à Milhaven (Ontario) au Canada. Cette unité n'avait pu être reprise lors de l'accord de 1998 car elle appartenait à Celanese Canada, une société cotée et détenue seulement à 54 % par Hoechst. KoSa, qui commercialisait déjà dans le cadre d'un accord exclusif le polyester produit à Milhaven, finalise ainsi complètement le rachat du polyester de Celanese. L'ensemble des activités dans le polyester reprises par KoSa à Celanese pèse environ 3 Mrds $. Celanese a, par ailleurs, publié pour les neuf mois de l'exercice en cours une perte nette de 262 M d'euros, à comparer à une perte de 6 M d'euros sur la même période de l'an dernier. " La concurrence mondiale s'est accrue du fait des surcapacités et de la pression sur les marges en raison des prix élevés des matières premières ", a estimé Celanese. Le groupe a accusé une perte d'exploitation de 272 M d'euros sur les neuf premiers mois de 1999, contre un bénéfice de 123 M d'euros lors de la même période de 1998. Au niveau des résultats opérationnels, la situation s'est cependant redressée au troisième trimestre, la perte atteignant 34 M d'euros contre 238 M d'euros sur les six mois. " Avec une conjoncture plus favorable, les perspectives de croissance vont s'améliorer ", estime Celanese. Mais le groupe pense toujours se heurter à des problèmes de surcapacités l'an prochain. Sur les trois premiers trimestres de 1999, le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 3,3 milliards d'euros, en baisse de 7 %. Pour l'ensemble de l'année en cours, Celanese s'est déclaré "réservé". En raison de l'accélération de son programme de restructuration, il s'attend au quatrième trimestre à " des dépenses exceptionnelles plus élevées que sur les neuf premiers mois ". Les désinvestissements déjà engagés devraient en revanche conduire à un " apport de liquidités considérable ", affirme Celanese qui mise sur un chiffre de 800 à 900 M d'euros. Outre la vente de son unité canadienne de polyester, le groupe a déjà conclu des accords pour la vente de sa participation de 52 % dans Copley (médicaments génériques) à Teva, celle de 50 % dans le producteur de polypropylène Targor à BASF (qui va fusionner ses polyoléfines avec Shell) et celle de 46 % dans Dyneon (fluoropolymères) à 3M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles